ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

26.12.2011 - lun. : 07'39 - Mise à jour 26.12.2011 - lun. : 07'39

Les pays occidentaux condamnent les attentats au Nigeria le jour de Noël

Nigeria

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

PARIS  - L'Europe et les Etats-Unis ont fermement condamné dimanche les attentats en série commis le jour de Noël par une secte islamiste visant principalement des églises chrétiennes au Nigeria qui ont fait au moins 40 morts, dont un kamikaze.


A Washington, la Maison Blanche a dénoncé, dans un communiqué, "la violence gratuite et les morts tragiques le jour de Noël". "Nous sommes en contact avec les responsables nigérians", écrit la présidence américaine, tout en promettant son aide en vue de l'enquête judiciaire.


Quatre attentats dont trois visant des églises au Nigeria pendant les célébrations de la nativité ont fait au moins 40 morts le jour de Noël, le plus sanglant ayant été revendiqué par la secte islamiste Boko Haram, tandis que le gouvernement évoquait une guerre. L'attentat le plus meurtrier, avec 35 morts selon le dernier bilan en date, s'est produit à l'extérieur d'une église catholique à Madalla, en périphérie d'Abuja, la capitale fédérale.


Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a condamné les "attentats horribles contre des chrétiens rassemblés pour la fête de Noël".


"Même le jour de Noël, le monde n'est pas épargné par la lâcheté et la peur du terrorisme", explique le ministre qui rappelle que "la tolérance (...) et la disposition à résoudre des conflits par des moyens pacifiques ne sont pas seulement un message de la fête chrétienne de Noël et des autres religions du monde" mais "peuvent être la clé de la paix, de la liberté et de la prospérité de
régions entières".


Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a pour sa part dénoncé "des attaques lâches contre des familles rassemblées dans la paix et la prière pour célébrer un jour qui symbolise l'harmonie et la bienveillance envers son prochain". Le président français, Nicolas Sarkozy, a condamné "avec la plus grande fermeté la série d'actes de violence" au Nigeria tout en exprimant sa solidarité avec "les autorités et le peuple" de ce pays "dans leur combat contre le terrorisme".