ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

04.09.2012 - mar. : 08'06 - Mise à jour 04.09.2012 - mar. : 08'06

Abdelmalek Sellal, un proche de Bouteflika rompu à l'exercice gouvernemental

Algérie

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

ALGER - Abdelmalek Sellal, ministre des Ressources en eaux nommé lundi soir Premier ministre chargé de former le nouveau gouvernement issu des élections législatives du 10 mai, est un proche du président Abdelaziz Bouteflika ayant l'expérience de plusieurs ministères.


M. Sellal, qui n'appartient à aucune formation politique, a dirigé la campagne électorale de M. Bouteflika lors des deux élections présidentielles de 2004 et de 2009 à l'issue desquelles le chef de l'Etat, déjà au pouvoir depuis 1999, a été à réélu.


Ce diplômé de l'Ecole nationale de l'administration (ENA) algérienne, né le 1er août 1948 à Constantine, à 430 km à l'est d'Alger, remplace Ahmed Ouyahia qui occupait la fonction depuis juin 2008, d'abord comme chef de gouvernement puis comme Premier ministre après la création de ce poste lors de la révision de la Constitution en novembre 2008. 


Abdelmalek Sellal, physique imposant et moustaches poivre et sel, est connu pour son sens de l'humour. Fin diplomate, il a mené une longue carrière politique et variée. Préfet dans plusieurs départements du pays --Boumerdès, Adrar, Sidi-Bel-Abbès, Oran et Laghouat--, il est ensuite devenu ambassadeur en Hongrie.


Rappelé en Algérie à l'automne 1998, il a été nommé ministre de l'Intérieur, des collectivités locales et de l'Environnement, chargé d'organiser le scrutin présidentiel anticipé l'année suivante, suite à la démission du président Liamine Zeroual. 


Au cours de sa carrière, il a notamment détenu le portefeuille ministériel de la Jeunesse et des Sports.


Il assurait, depuis mai, en plus de son portefeuille des Ressources en eau, l'intérim des Transports, suite à l'élection à la députation d'Amar Tou qui ne pouvait cumuler les deux mandats en vertu d'une loi votée fin 2011 dans le cadre des réformes politiques présidentielles.