ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

30.10.2012 - mar. : 12'32 - Mise à jour 30.10.2012 - mar. : 12'32

Hillary Clinton a pressé l'Algérie de soutenir une action militaire

Mali

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

   
Alger - La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a pressé lundi le président algérien Abdelaziz Bouteflika de soutenir une éventuelle action militaire africaine dans le nord du Mali pour en chasser des islamistes, les deux pays étant convenus de poursuivre leurs discussions.
   

Au terme d'une visite à Alger d'une dizaine d'heures, l'entourage de Mme Clinton a insisté sur le rôle "central" de l'Algérie dans la résolution de la crise au Mali voisin, évoquant sa "puissance militaire" et "sa capacité en matière de collecte de renseignements".
    

Des responsables américains ont laissé entendre que le président Bouteflika n'avait pas donné son feu vert, mais ne s'était pas non plus opposé à l'idée d'une intervention militaire africaine dans le nord du Mali.
   

Avec le chef de l'Etat algérien, "nous avons eu une discussion approfondie sur la situation dans la région et en particulier sur le Mali", a souligné la secrétaire d'Etat devant la presse. Ces pourparlers vont continuer "de façon bilatérale et avec les partenaires de la région, en concertation avec l'Union africaine (UA), la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) et les Nations unies pour essayer de trouver des solutions" à la crise malienne, a-t-elle ajouté.
    

"J'ai beaucoup apprécié l'analyse du président, fondée sur sa longue expérience, quant aux nombreux facteurs complexes inhérents à la sécurité intérieure du Mali, ainsi que sur la menace que le terrorisme et le trafic de drogue font peser sur la région", a-t-elle ajouté.