ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

09.03.2013 - sam. : 11'35 - Mise à jour 09.03.2013 - sam. : 11'35

Entretiens politiques France-Mali à Bamako, quatre civils tués dans le Nord

Bamako

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer


BAMAKO -  Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian s'est entretenu vendredi à Bamako avec les autorités de transition maliennes, après avoir passé une journée dans le nord du pays avec les soldats français engagés dans des combats
rapprochés contre les islamistes armés.

Alors que Le Drian était dans la capitale malienne, quatre civils ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi par des islamistes présumés dans la région de Tombouctou (nord-ouest), selon des sources concordantes. Cette zone avait jusqu'alors été préservée
des menées jihadistes après sa libération par les armées française et malienne fin janvier.

Le ministre français de la Défense a été reçu successivement à Bamako par le Premier ministre Diango Cissoko et le président par intérim Dioncounda Traoré, et a rencontré les responsables de la mission ouest-africaine (Misma) et de l'opération française Serval.

En fin de journée, il est arrivé à Ouagadougou pour s'entretenir samedi matin avec le chef de l'Etat burkinabè Blaise Compaoré. Le Burkina Faso conduit une médiation - suspendue de facto par la guerre depuis deux mois - dans la crise malienne pour le
compte de l'Afrique de l'Ouest.

Les combats sont dans leur "dernière phase, la plus difficile, mais on progresse tous les jours. Il faut aller jusqu'au terme", a déclaré Le Drian devant la presse à Bamako.

Le ministre avait débuté jeudi sa visite au Mali par le massif des Ifoghas (nord-est), près de la frontière avec l'Algérie. C'est dans cette zone que se déroulent les combats les plus durs contre les jihadistes liés à Al-Qaïda, qui s'y sont repliés depuis la reconquête des principales villes du Nord - Gao, Tombouctou et Kidal - qu'ils occupaient depuis 2012.