ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

02.01.2018 - mar. : 11'16 - Mise à jour 02.01.2018 - mar. : 11'16

Afrique du Sud: la justice évoque une procédure de destitution du président Zuma

Johannesburg- La plus haute juridiction d'Afrique du Sud a reproché vendredi au Parlement de ne pas avoir demandé des comptes au président Jacob Zuma sur un scandale provoqué par la rénovation de sa résidence privée aux frais du contribuable, un jugement qui pourrait déboucher sur une procédure de destitution.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le président sud-africain, Jacob Zuma

Photo: Angop

« Nous concluons que l'Assemblée nationale n'a pas demandé des comptes au président », a déclaré la Cour constitutionnelle dans un jugement retransmis par les principales chaînes de télévision. « L'échec de l'Assemblée nationale à établir des règles sur la manière de forcer le président à un retrait (...) constitue une violation » de la Constitution, a ajouté le juge Chris Jafta.

Le tribunal a ordonné aux députés « de mettre en place un mécanisme qui pourrait être utilisé pour la destitution du président de sa charge ». Les députés « doivent se conformer » à la loi fondamentale et élaborer à cette fin des mesures applicables « sans délai », a-t-il souligné.

L'opposition avait saisi la Cour constitutionnelle, reprochant au président du Parlement de ne pas avoir instauré les processus et mécanismes adaptés pour demander des comptes au président Zuma qui n'avait pas mis en oeuvre les recommandations du gendarme anticorruption de l'Afrique du Sud en 2014.

Les recommandations portaient sur la rénovation de la résidence de campagne de M. Zuma dans la province du KwaZulu Natal pour quelque 15 millions de dollars pris sur des fonds publics.

Le scandale a connu son apogée l'an dernier quand la Cour constitutionnelle a décrété M. Zuma coupable d'avoir violé son serment présidentiel en refusant de rembourser.

Devant les critiques dans l'opinion publique et des décisions de justice, le président avait finalement accepté de verser 500 000 dollars, une somme fixée par le Trésor.

Balises África do Sul  

Lire aussi
  • 26/12/2017 18:37:49

    En Afrique du Sud, le fléau très politique des attaques de fermes

    Tzaneen - "Ils l'ont frappé avec une grosse bûche (...) j'entendais ses os craquer". Dans son foyer pour personnes âgées, Debbie Turner raconte d'une petite voix la lente agonie de son mari, battu à mort sous ses yeux dans leur ferme isolée d'Afrique du Sud.

  • 19/12/2017 15:42:29

    Afrique du Sud: à peine élu, le nouveau chef de l'ANC confronté à de nouvelles batailles

    Johannesburg - Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa a pris la direction du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), mais sa victoire sur le fil lui laisse peu de marge pour lutter contre la corruption et relancer l'économie d'ici aux élections de 2019.

  • 18/12/2017 19:22:29

    Les défis du nouveau président de l'ANC

    Johannesburg - Nouveau patron du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa hérite d'un parti en perte de vitesse, affaibli par la crise économique et les accusations de corruption qui visent son prédécesseur Jacob Zuma.