ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

15.01.2018 - lun. : 15'24 - Mise à jour 15.01.2018 - lun. : 15'24

RDC : des parlementaires demandent l'annulation de la loi électorale

Kinshasa - Des parlementaires congolais ont déposé lundi une requête demandant l'annulation de certaines dispositions de la nouvelle loi électorale promulguée en décembre par le président Joseph Kabila, première étape du calendrier qui doit aboutir à des élections le 23 décembre.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

 "Nous demandons à la Cour constitutionnelle de déclarer certaines dispositions de la loi électorale inconstitutionnelles", a déclaré à l'AFP le député de la majorité Henri-Thomas Lokondo, initiateur de cette démarche.
               "La démarche n'est pas de nature à retarder les élections", assure le député d'opposition Toussaint Ekombe Mpetsi.
               En décembre, lors du débat au Parlement, des députés de l'opposition et de la majorité avaient protesté contre plusieurs mesures de nature selon eux à conforter le pouvoir du parti présidentiel PPRD: seuil de représentativité pour l'élection des députés, introduction des "machines à voter" dans les bureaux de vote, caution demandée aux candidats d'un montant de 1.000 dollars au lieu de 300.
               Ces mêmes parlementaires visent les mêmes dispositions en saisissant la Cour constitutionnelle, a indiqué à l'AFP le sénateur Modeste Mutinga.
               "Ces articles réservent un traitement inégalitaire des Congolais en raison de leur situation sociale", a ajouté le député d'opposition Toussaint Ekombe Mpetsi. "C'est discriminatoire envers ceux qui ont un revenu modeste".
               La requête a été signée par une soixantaine de députés et sénateurs de la majorité et d'opposition. "Ils ont déposé leur requête en inconstitutionnalité au greffe de la Cour constitutionnelle", a confirmé à l'AFP Baudouin Mwehu, chargé de Communication de la Cour Constitutionnelle.
               Prévues fin 2017 par un accord politique, les élections ont finalement été reprogrammées au 23 décembre 2018, avait annoncé la Commission électorale en novembre.
               Au pouvoir depuis 2001, élu en 2006 et réélu en 2011, le président Kabila a terminé son deuxième et dernier mandat constitutionnel le 20 décembre 2016.

Balises RDCongo  

Lire aussi
  • 02/11/2018 15:36:07

    Ebola en RDC: résolution de l'ONU pour intensifier la lutte

    Le Conseil de sécurité a adopté mardi à l'unanimité une résolution sur l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, appelant tous les acteurs sur place à intensifier la lutte contre la maladie, notamment dans les zones d'hostilités où elle se propage, lit-on sur le site de Sciences et Avenir.

  • 02/11/2018 14:29:11

    Billet Retour à Gbadolite : la nostalgie de l'ère Mobutu persiste en RD Congo

    Plus de 20 ans après la chute du charismatique dictateur congolais, beaucoup dans le pays-continent d'Afrique centrale continuent de regretter celui que l'on surnommait "Papa Maréchal", qui a régné sans partage de 1965 à 1997, lit-on sur France 24.

  • 02/11/2018 14:13:08

    Ebola en RDC : dix nouveaux décès d'Ebola en quatre jours

    Dix nouveaux décès ont été enregistrés en quatre jours dans la dixième épidémie d’Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo, portant à 180 le nombre de morts, déclarent les autorités congolaises de la Santé dans un bulletin parvenu à l’AFP vendredi.

  • 02/11/2018 14:11:33

    RDC : plus de 2500 personnes violées en un an dans la ville de Kananga

    Selon Médecins sans frontières (MSF), près de 2600 personnes ont subi des violences sexuelles entre mai 2017 et septembre 2018 dans la ville de Kananga dans la province du Kasaï central en RDC. Et les récits de victimes sont aussi bien attristants que choquants, lit-on sur Africanews.