ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

09.02.2018 - ven. : 15'20 - Mise à jour 09.02.2018 - ven. : 15'20

Egypte: une danseuse russe poursuivie pour une tenue trop légère

Le Caire(AFP) - Une danseuse orientale de nationalité russe sera poursuive pour "incitation à la débauche" après la diffusion sur internet d'une vidéo la montrant en tenue jugée trop légère, a annoncé jeudi son avocat.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer


             
               Ekaterina Andreeva, alias "Gawhara", avait été arrêtée cette semaine pour "incitation à la débauche" et menacée d'expulsion vers la Russie pour absence de justificatifs de séjour en Egypte, ont indiqué dans un premier temps des sources sécuritaires.
               Toutefois, son avocat Me Mohamed Saleh a annoncé à l'AFP qu'"Il n'y aura pas d'expulsion car ses papiers sont en règle".
               "Son procès (pour incitation à la débauche) va avoir lieu mais la date de l'audience n'a pas encore été fixée", a dit l'avocat, selon qui "Gawhara" a été libérée jeudi soir.
               En robe blanche à dentelles très échancrée, se livrant à une danse sensuelle, la performance filmée de la danseuse russe dans un club du Caire a alimenté les réseaux sociaux ces derniers jours.
               Si l'Egypte est restée une référence en la matière, les danseuses orientales sont confrontées à une forme de réprobation sociale et à la pression des autorités.
               En 2015, un tribunal égyptien avait condamné à un an de prison une danseuse accusée d'"incitation à la débauche" pour un clip suggestif jugé indécent.
               Cette incrimination est utilisée de manière plus générale pour condamner les homosexuels ou encore les chanteuses aux références sexuelles jugées trop explicites.
   

Balises África  

Lire aussi