ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

08.02.2018 - jeu. : 16'28 - Mise à jour 08.02.2018 - jeu. : 16'28

Tchad: le cinéaste Mahamat Saleh Haroun démis de ses fonctions de ministre de la Culture

N'Djamena (AFP) - Le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, primé au festival de Cannes en 2010, qui était ministre de la culture et du tourisme depuis un an au Tchad, a été démis jeudi de ses fonctions par un décret gouvernemental.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

               M. Saleh Haroun, qui a longtemps vécu en France, "a été appelé à d'autres fonctions (...). Djibert Younous (lui même ancien ministre de la Culture, ndlr) est nommé ministre de la jeunesse, des sports, de la culture et du développement touristique", selon un décret lu à la radio nationale jeudi.
               Le communiqué n'indique pas les raisons de la démission de M. Haroun, qui était entré au gouvernement tchadien en février 2017.
               "Je ne suis pas devenu ministre pour laver la mémoire du Tchad", avait déclaré début février Mahamat Saleh Haroun, dans un entretien au magazine Jeune Afrique.
               M. Saleh Haroun est l'auteur du documentaire "Hissène Habré, une tragédie tchadienne", où il donne la parole à des témoins des répressions du régime de l'ex-président tchadien Hissène Habré (1982-1990), condamné à la prison à perpétuité en 2016.
               Auteur du récent film "Une saison en France", sorti en 2018 dans les salles et qui raconte le sort d'un migrant centrafricain en France, ainsi que de "l'Homme qui crie" pour lequel il a remporté le prix du jury du Festival de Cannes en 2010, Mahamat Saleh Haroun avait voulu garder une double casquette de ministre et de cinéaste.
               Durant son mandat, il a doté la bibliothèque nationale de 3.000 livres et créé le grand prix littéraire du Tchad. Il voulait créer une école de cinéma au Tchad avec une ambition régionale.

Balises Chade   África  

Lire aussi
  • 05/02/2019 14:15:52

    Afrique: CAN U20 - Déclarations d'avant-match Burundi - Niger

    « C'est un match capital que nous devons jouer contre le Niger après avoir perdu lors de notre première sortie. Et dans ce sens, nous devons mettre toutes les chances de notre côté pour réussir un bon résultat. Une rencontre à ne pas perdre et même si avec un nul nous pouvons espérer, une victoire nous permettra d'être beaucoup plus en vie. Il n'y a pas de pression à notre niveau puisque nous sommes à une compétition où il y a trois matchs à jouer et après avoir été défait lors de la première rencontre, on peut toujours se rattraper sur les deux autres. Je ne prends pas beaucoup en considération le fait que nous jouons contre le pays organisateur mais, il s'agit de mettre toutes les chances de notre côté pour espérer avoir un bon résultat », lit - on sur Allafrica.

  • 05/02/2019 14:10:38

    Tchad: Raid français contre l'UFR - Deux versions s'affrontent

    L'intervention des Mirages 2000 français dans le nord-est du Tchad, dimanche, contre une colonne de la rébellion tchadienne, précisément de l'Union des forces de la résistance, marque un tournant inédit depuis dix ans., lit - on sur Allafrica

  • 05/02/2019 14:01:57

    Congo-Kinshasa: En RDC, le chef des renseignements se met en retrait

    En RDC, Kalev Mutondo sollicite une mise en disponibilité. C'est dans une lettre adressée au nouveau chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, que l'administrateur général de l'Agence nationale des renseignements a exprimé son souhait. Les motif seraient politique puisque Kalev Mutondo vise la tête du Lualaba, lit- on sur Allafrica.

  • 05/02/2019 13:57:26

    Somalie: L'AMISOM s'apprête à retirer 1000 soldats burundais du contingent

    Sous la pression des bailleurs, un plan de retrait de la force africaine en Somalie est en cours. La Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) avait déjà été une première fois réduite, en décembre 2017. Ce sont maintenant 1 000 militaires supplémentaires qui devront rentrer à Bujumbura, d'ici le 28 février, faisant passer les effectifs de l'AMISOM à environ 20 600 soldats, lit - on sur Allafrica.