ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

10.09.2018 - lun. : 14'33 - Mise à jour 10.09.2018 - lun. : 14'33

Afrique: La Côte d'Ivoire retrouve le sourire

Après avoir été battus par le Syli National de Guinée (2-3), lors de la première journée des éliminatoires, à Bouaké, les Eléphants se devaient de réagir, face au Rwanda, afin de se relancer. Ce dimanche, à Kigali, ils ont relevé le défi face aux Guêpes (2-1). Deux buts de Jonathan Kodjia (45') et de Max-Alain Gradel (48') contre celui de Kagere Medie (62'), lit - on sur allAfrica.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Pour avoir raison de l'adversaire, Kamara Ibrahim, le sélectionneur national avait, dans le bastion défensif, fait confiance à Serge Aurier, capitaine, Ghislain Konan, Wilfried Kanon et Eric Bailly pour protéger la cage de Sylvain Gbohouo. Dans le secteur médian, Serey Dié, Franck Kessié et Sery Jean-Michaël étaient commis à assurer la liaison entre la défense et attaque. Une attaque constituée de Jonathan Kodjia, Max-Alain Gradel et Nicolas Pépé.

Dans l'ensemble, ce 4-3-3 a bien fonctionné. Les Ivoiriens, pendant les dix premières minutes, ont d'abord observé l'adversaire avant de sortir leurs trompes. Ils ont obtenu plusieurs corners mal négociés par les attaquants. Les Guêpes, soutenues par leur public, ont essayé de répliquer mais, la défense ivoirienne, sous la houlette d'un Eric Bailly étonnant de santé et de classe, a su résister. Finalement, les Eléphants, plus chanceux, atteindront la pause avec un avantage d'un but. En effet, à la 45e minute, Olivier Kwizera, le portier rwandais, se fourvoyait et Jonathan Kodjia, à l'affût, en profitait. Un but assassin dont les Rwandais auront du mal à se remettre.

De retour des vestiaires, les Ivoiriens mettaient la pression. Serge Aurier, crée le surnombre en attaque, effectue un centre; Kodjia dévie de la tête pour Gradel dont la reprise instantanée laisse pantois, la défense adverse (48'). Dès lors, les Ivoiriens monopolisent le ballon. Dans le secteur médian, Franck Kessié et Sery Jean-Michaël jouent utile et rectifient le tir quand Serey Dié est submergé par Haruna Niyonzima et Mukunzi Yannick, deux des meilleurs rwandais. En défense, Bailly, Ghislain Konan et Serge Aurier, avec beaucoup de solidarité, contrarient les Guêpes. Mais, au fil de la rencontre, les locaux reprennent confiance et exploitent victorieusement une des erreurs monumentales du gardien Sylvain Gbohouo. Kagere, de la tête, fait mouche (2-1).

Les quinze dernières minutes seront très disputées. Entre-temps, Kamara ibrahim a apporté de la fraîcheur à son équipe avec l'entrée de Cheick Doukouré et Roger Assalé en lieu et place de Serey Dié, peu en vue, et de Nicolas Pépé. Les Rwandais en ont fait de même. Mais, le score en restera là, au grand bonheur des pachydermes et au grand dam des Guêpes.

Avec une victoire et une défaite en deux matches, la Côte d'Ivoire respire et peut entrevoir l'avenir avec sérénité. Quant au Rwanda, deux défaites, les choses semblent mal engagées.

Réactions

Haruna Niyonzima (capitaine du Rwanda)

Nous étions déterminés mais le destin en a décidé autrement. La Côte d'Ivoire, sur l'ensemble de la partie, mérite sa victoire. Toutefois, il faut reconnaître que l'erreur commise par notre gardien à la 45eme minute, nous a été préjudiciable. Nous allons nous remettre au travail pour rebondir. Rien n'est encore perdu »

Gislain Konan (défenseur ivoirien)

Nous étions condamnés à gagner pour nous relancer. Dieu merci, nous avons relevé le défi devant un vaillant adversaire. Sur l'ensemble de la partie, nous avons été solidaires et nous espérons que le prochain match contre la République centrafricaine nous sera encore favorable.

Balises África  

Lire aussi