ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

09.01.2019 - mer. : 19'59 - Mise à jour 09.01.2019 - mer. : 19'59

L'ONU, les partenaires régionaux et les pays voisins à Bangui pour relancer le processus de dialogue en RCA

NEW YORK (Nations Unies) -- L'année 2019 doit être l'année du dialogue, de l'apaisement et de la réconciliation et "nous sommes collectivement déterminés à travailler et à ne ménager aucun effort en ce sens", a déclaré mardi le chef du Département des opérations de paix des Nations Unies, Jean-Pierre Lacroix, lors d'un point de presse dès son arrivée en République centrafricaine (RCA).

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

"Notre première action pour l'année 2019 est de nous retrouver ensemble dans cette capitale avec les ministres de la région, les voisins de la République centrafricaine (RCA), pour essayer de donner une impulsion décisive à la mise en œuvre de l'Initiative africaine", a pour sa part précisé le commissaire de l'Union africaine (UA) à la paix et à la sécurité, Smail Chergui, aux côtés de Jean-Pierre Lacroix.

MM. Lacroix et Chergui sont à Bangui, la capitale de la RCA, pour une mission de deux jours afin de relancer les efforts internationaux pour une paix durable dans le pays, à travers le dialogue entre le gouvernement et les groupes armés sous les auspices de l'Initiative de l'UA.

Ils sont accompagnés par le représentant du secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), l'ambassadeur Adolphe Nahayo, et des ministres des Affaires étrangères des pays de la sous-région.

Au cours de leur mission, ils doivent s'entretenir avec le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, le président de l'Assemblée nationale, des membres du gouvernement et d'autres acteurs centrafricains ainsi que des partenaires internationaux.

Une déclaration conjointe avec le chef de l'Etat ainsi qu'une conférence de presse sont prévues à l'issue de la mission.

La visite de la délégation de haut niveau a lieu plus de trois mois après la rencontre de haut niveau sur la RCA qui s'est tenue au siège des Nations Unies, en marge de l'Assemblée générale, qui avait été co-présidée par le président Touadéra, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, avec la participation de nombreux partenaires régionaux et internationaux.

Les participants avaient conclu que l'Initiative africaine "devait rester l'unique cadre pour le processus de paix dans le pays". Ils avaient également souligné que l'Initiative devrait être transformée en un processus global recevant le soutien et la légitimé de la population et tenant compte des dimensions nationales et régionales.

Les participants avaient également invité les partenaires de la RCA à intégrer leurs contributions au processus politique global et à éviter la promotion d'initiatives parallèles.

Afin d'assurer le succès de l'Initiative africaine, les participants avaient mis l'accent sur l'importance du rôle politique et de l'engagement au plus haut niveau de la région, à savoir les pays voisins, la CEEAC, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), l'UA ainsi que les Nations Unies, afin de promouvoir une paix et une stabilité durable en Centrafrique.

Xinhua

Balises África  

Lire aussi
  • 05/02/2019 14:15:52

    Afrique: CAN U20 - Déclarations d'avant-match Burundi - Niger

    « C'est un match capital que nous devons jouer contre le Niger après avoir perdu lors de notre première sortie. Et dans ce sens, nous devons mettre toutes les chances de notre côté pour réussir un bon résultat. Une rencontre à ne pas perdre et même si avec un nul nous pouvons espérer, une victoire nous permettra d'être beaucoup plus en vie. Il n'y a pas de pression à notre niveau puisque nous sommes à une compétition où il y a trois matchs à jouer et après avoir été défait lors de la première rencontre, on peut toujours se rattraper sur les deux autres. Je ne prends pas beaucoup en considération le fait que nous jouons contre le pays organisateur mais, il s'agit de mettre toutes les chances de notre côté pour espérer avoir un bon résultat », lit - on sur Allafrica.

  • 05/02/2019 14:10:38

    Tchad: Raid français contre l'UFR - Deux versions s'affrontent

    L'intervention des Mirages 2000 français dans le nord-est du Tchad, dimanche, contre une colonne de la rébellion tchadienne, précisément de l'Union des forces de la résistance, marque un tournant inédit depuis dix ans., lit - on sur Allafrica

  • 05/02/2019 14:01:57

    Congo-Kinshasa: En RDC, le chef des renseignements se met en retrait

    En RDC, Kalev Mutondo sollicite une mise en disponibilité. C'est dans une lettre adressée au nouveau chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, que l'administrateur général de l'Agence nationale des renseignements a exprimé son souhait. Les motif seraient politique puisque Kalev Mutondo vise la tête du Lualaba, lit- on sur Allafrica.

  • 05/02/2019 13:57:26

    Somalie: L'AMISOM s'apprête à retirer 1000 soldats burundais du contingent

    Sous la pression des bailleurs, un plan de retrait de la force africaine en Somalie est en cours. La Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) avait déjà été une première fois réduite, en décembre 2017. Ce sont maintenant 1 000 militaires supplémentaires qui devront rentrer à Bujumbura, d'ici le 28 février, faisant passer les effectifs de l'AMISOM à environ 20 600 soldats, lit - on sur Allafrica.