ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Afrique

25.03.2020 - mer. : 15'08 - Mise à jour 25.03.2020 - mer. : 15'08

Couvre-feu au Sénégal : la police accusée de violences

Des défenseurs sénégalais des droits humains ont dénoncé mercredi les excès de violence imputés sur les réseaux sociaux aux policiers chargés de faire respecter le couvre-feu entré en vigueur dans la nuit contre le coronavirus, lit-on sur Africanews.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Des vidéos circulant abondamment sur les réseaux sociaux montrent des policiers en uniforme distribuer dans la nuit des coups de matraque à des passants isolés, frapper un chauffeur de taxi, faire tomber le conducteur d’un scooter ou se lancer, matraque à la main, à la poursuite d’un jeune homme dans la rue.

Alioune Tine, fondateur du think-tank Afrikajom Center et ancien directeur régional d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, estime que les forces de l’ordre peuvent veiller au respect du couvre-feu “dans le respect des droits humains”. “Pas de tortures, de traitements inhumains et dégradants. Pas d’usage excessif de la force”, a-t-il tweeté.

Des Dakarois ont souligné sur les réseaux sociaux que rentrer avant 20H00 n‘était pas toujours possible, à plus forte raison quand les transports en commun sont limités et que des urgences nécessitent parfois des déplacements nocturnes.

Balises África  

Lire aussi