ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Environnement

08.12.2017 - ven. : 17'23 - Mise à jour 08.12.2017 - ven. : 17'23

Plantation de 20.000 arbres tamarix à Tômbwa

Moçâmedes - 20.000 arbres d'espèce Tamaris ont été plantés, tout au long de l'année 2017, dans la municipalité de Tômbwa, à 93 km de Namibe, principale ville de la province de Moçâmedes (littoral-sud), dans le cadre du programme de lutte contre la désertification.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Photo: Frederico Herculano

Exécuté depuis 2014 par une entreprise israélienne baptisée "Mitrellis, ce projet a permis de mettre en terre 20.000 plantes sur une superficie de 4.000 hectares, a expliqué à la presse l'ambassadeur de l'Etat hébreu en Angola, Oren Rozenblat.

Selon le diplomate, le désert angolais est encore fertile pour l'agriculture, car il possède des caractéristiques variées et identiques à celles du désert d'Israël, et ce fait permettra de définir des projets de coopération liés à ce secteur, de façon à combattre la faim et la pauvreté au sein des communautés, notamment celles qui vivent dans le désert.

 "Dans six mois, nous allons démarrer l'exécution de ce nouveau projet de lutte contre la désertification. La municipalité sera dotée d'un rideau vert, et ensuite nous poursuivrons d'autres activités d'exploitation du désert pour la culture de produits horticoles et de tubercules avec maïs, haricots,  pommes de terre, patates douce, oignons, choux, etc", a ajouté l'ambassadeur.

Pour sa part, le responsable du projet de lutte contre la désertification, Ronny Avidan, a fait savoir que depuis la mise en application du projet, en 2014, plusieurs actions avaient déjà été menées, telle que la construction d'un Centre logistique avec quatre salles pour l'Institut de Développement Forestier, dans la localité de Pinda, et une Citerne de captage depuis la rivière Curoca, sur un parcours de 20 kilomètres.

Lire aussi