ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Environnement

14.12.2017 - jeu. : 18'56 - Mise à jour 30.12.2017 - sam. : 12'25

Stratégie pour restaurer un million d'hectares de forêts

Luanda - Un million d'hectares de forêts dégradées dans le pays seront restaurés d'ici à 2025 avec des arbres de différentes espèces, selon la Stratégie nationale pour la biodiversité et son plan d'action 2018/2025, validé jeudi, à Luanda, au niveau technique.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Ministre de l'Environnement, Paula Francisco

Photo: Pedro Parente

Une forêt angolaise

Photo: Rosário Santos

Le document a été authentifié à la fin de l'atelier sur la Validation des Stratégies pour la Biodiversité, dont l'acte a été honoré par la ministre de l'Environnement, Paula Francisco.

Ce dossier, qui servira de manière transversale, prévoit également la restauration d'un millier d'hectares supplémentaires de zones humides et d'écosystèmes aquatiques dégradés.

Selon la ministre de l'Environnement, cette stratégie nationale remplit une étape de l'engagement pris par l'Angola au niveau international, dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de l'AICHI, 2010/2022.

Dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique, qui adhère également au Protocole de Nagoya, Paula Francisco a annoncé pour très bientôt la réalisation d’un «exercice» de manière directe, autour de l'utilisation traditionnelle et verbale de la biodiversité.

De cette manière, il a appelé à une plus grande pro-activité des associations environnementales, à travers le Réseau Maiombe, afin de participer et de donner suite à la mise en œuvre de cette stratégie qui sera destinée aux autorités et communautés locales.

Toujours dans le cadre de ce défi, il est prévu, en 2022, le repeuplement des parcs nationaux d’Iona (Namibe), Bicuar (Huíla) et Quiçama (Luanda), avec des espèces animales qui ont disparu dans ces zones de conservation.

Sont encore des objectifs à remplir, la plantation de 13 millions d'arbres de diverses espèces dans les villes, villages, quartiers et parcs de loisirs à travers le pays, ainsi que la création de conditions pour restaurer jusqu’en 2022 la biodiversité urbaine.

D'ici 2018, le plan prévoit des actions visant à intégrer des actions pour la conservation de la biodiversité dans les programmes sectoriels, la collecte de fonds dans le cadre du Fonds national pour l'environnement et des amendes, outre l'application d'amendes aux infracteurs à la législation environnementale.

L'élaboration de ce document a compté sur la participation de plusieurs secteurs.

Des techniciens des Ministères de l'Environnement, des Ressources Minières, du Commerce, des Pêches, de l'Hôtellerie et Tourisme, de l'Agriculture, de l'Education, de la Technologie, entre autres ont participé à cet évènement, pour validation de cette stratégie.

Balises Hectares