ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Environnement

27.08.2018 - lun. : 17'24 - Mise à jour 27.08.2018 - lun. : 17'24

Le gouverneur s'inquiète du braconnage dans le parc de Yona

Tômbwa - Gouverneur de Namibe, Carlos da Rocha Cruz, s'est inquiété dimanche de l'augmentation des indices de braconnage dans le parc national de Yona, dans la municipalité de Tômbwa, qui menace d'éteindre certaines espèces d'animaux.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Eléphant, une des espèces présentes dans le parc national de Yona

Cette préoccupation a été exprimée à l’issue d’une visite de cinq jours dans cette localité, qui visait à relever les difficultés des communautés locales.

Le parc compte un million 515 mille hectares, 20 surveillants et peu de moyens de travail, ce qui rend difficile le travail de patrouille et d’inspection.

"Le territoire est très vaste et nécessite plus de 50 surveillants équipés de moyens tels que des motocyclettes tout-terrain pour une patrouille fluide", a reconnu le gouvernant.

Il a également déploré le fait que les inspecteurs éprouvent des difficultés financières, étant à ce moment sans salaires il y a cinq mois, un problème que le gouvernant a promis de résoudre en coordination avec le ministère de l'Environnement.

Le parc national de Yona a des animaux tels que des éléphants, des zèbres, des gazelles, des rhinocéros noirs et blancs, des hyènes et des singes, entre autres espèces.

Lire aussi