ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Environnement

20.01.2020 - lun. : 19'51 - Mise à jour 20.01.2020 - lun. : 20'01

Lancement d'une plateforme de licences environnementales

Luanda - Une plate-forme numérique pour demander des licences d'exploitation environnementale appelée «Système intégré d'environnement» (SIA) a été lancée lundi, à Luanda, par le ministère de l'Environnement.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Carlos Manuel Sebastião - Directeur du GTI

Photo: Gaspar dos Santos

La plate-forme permettra à l'institution de traiter tout le processus d'autorisation d’exploitation environnementale par voie électronique, dans le but de faciliter et d'améliorer l'environnement des affaires en réduisant la bureaucratie, en rationalisant les processus et en contribuant à la déconcentration administrative.


Dans une première phase, le système permet l'octroi de licences au niveau central, et il est prévu qu'il soit disponible dans deux mois pour des projets au niveau local.


S'adressant à la presse, le directeur national du Bureau de technologie et de l'information du ministère de l'Environnement, Carlos Manuel Sebastião, a indiqué que la SIA avait été créée en août 2019 et que l’essai avait commencé en septembre de la même année, dans le but d'être perfertionné.


Actuellement, la plateforme est opérationnelle et pourra être utilisée par les citoyens dans tout le pays avant la fin du premier semestre, a-t-il informé.

À son tour, la directrice nationale pour la prévention et l'évaluation des impacts environnementaux, Nelma Caetano, a déclaré que son institution allait se réunir avec les entreprises sans permis d’exploitation et le ministère des Ressources naturelles et du Pétrole pour les obliger à préparer un plan de restauration du paysage et de l'environnement pour récupérer les zones qu'ils explorent, ainsi que proposer des mesures correctives pour atténuer les impacts sur l’environnement.


Elle a expliqué que selon la législation sur les licences d’exploitation environnementale, les amendes infligées aux institutions qui travaillent sans licence varient de mille à un million de dollars.


Selon Nelma Caetano, le délai de grâce se termine ce mois-ci, elle espère donc que pendant cette période les entreprises pourront s'informer, instruire et régulariser leur situation, afin d'éviter des amendes.

Lire aussi