ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Science et la Technologie

11.02.2019 - lun. : 16'41 - Mise à jour 11.02.2019 - lun. : 16'41

La privatisation de l'Angola Telecom a lieu cette année

Luanda - Le processus de privatisation de l'Angola Telecom va commencer cette année, se déroulant à ce moment le processus d'évaluation du patrimoine et des actifs de la société, a informé le ministre des Télécommunications et des Technologies de l'Information, José Carvalho da Rocha.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

José Carvalho da Rocha, ministre des Télécommunications et des Technologies de l'Information

Photo: Gaspar dos Santos

Selon l'interview publiée dans l'édition de ce lundi du quotidien « Jornal de Angola », le responsable a assuré la transparence nécessaire dans le processus de privatisation de 45% de la société.

Il insiste sur le fait que les actifs continuent à être évalués, l'État ayant investi dans l'entreprise. C’est un système d'information capable de gérer les affaires. Il y a de l'appréciation ici. Il y a également eu des investissements et de nouvelles plates-formes, qui permettent aujourd'hui une valorisation.

Le ministre a déclaré que la question des fonctionnaires serait préservée, et que le processus ne serait pas facile, mais que nous réaliserions et préserverions tous les objectifs énoncés.

Sans préciser le montant à percevoir lors de la privatisation de l'entreprise, étant donné que des travaux internes sont en cours pour déterminer la valeur, le gouvernant a dit que l'enjeu fondamental n'est pas une valeur que l'État va encaisser, mais plutôt attirer un investisseur qui se conforme aux exigences de la licence globale que l'entreprise possède déjà.

Interrogé sur le fait que l'Angola - Telecom ne bénéficie pas du retour du montant investi dans la participation dans laquelle il représente l'État dans un consortium avec l’Angola Cables, le ministre a déclaré qu'il n'était pas facile de développer une entreprise de la taille de l’Angola Cables.

Il a expliqué qu'il s'agissait d'un consortium de plusieurs sociétés, dans lequel l'État, à travers Angola - Telecom, représente 51%.

"Nous avons réalisé un investissement primaire en 2012, avec WACS, dont la valeur globale était de 112 millions de dollars. C’était la construction du câble qui relie l’Afrique du Sud à Londres et qui, à travers l’Angola Cables, nous représentons 11,3% du capital de ce câble ", a-t-il déclaré.

Le gouvernant a ajouté qu'un autre projet était en cours de développement, qui relie l'Angola au  Brésil, 100% assumés par l’Angola Cables et également en association avec Google et deux autres sociétés d'Amérique du Sud, dans la construction du câble entre Miami (Etas-Unis) et le Brésil.

Concernant Angosat-2, José Carvalho da Rocha a déclaré que le satellite était en cours de construction en France et devrait être en orbite d’ici 2021.

Outre le satellite, le pays en aura d’autres en orbite dans plusieurs domaines de la connaissance.

À l'heure actuelle, 60 techniciens angolais, des détenteurs de licence et, de maîtres et de doctorants encadrés dans différentes équipes permanentes, accompagnent le projet de construction de l'Angosat-2.

L’Angosat-2 est en cours de construction par Airbus en France. Une fois la phase de construction terminée, il est transféré en Russie, en l’occurrence au Kazakhstan, pour être lancé sur orbite.

Lire aussi
  • 26/06/2018 14:38:23

    Un spécialiste prône l'attention au catalogage et à la protection des données

    Luanda - Le directeur de l'entreprise de systèmes, technologies et industrie (SISTEC), Nuno Vidal, a défendu mardi à Luanda, plus d'attention au catalogage et à la protection des données, pour prévenir les attaques et les invasions dans les systèmes informatiques des entreprises

  • 26/06/2018 14:03:51

    Le pays devrait améliorer la législation sur la protection des données

    Luanda - Le président du conseil d'administration de la SISTEC, Rui Santos, a déclaré mardi, à Luanda, que le pays était bien servi en termes de technologie de protection des données, mais qu'il devrait améliorer la législation pour un système robuste.

  • 03/06/2018 15:30:20

    Télécommunications/CPLP: le ministre José Carvalho da Rocha à la réunion de Malabo

    Malabo (de l’envoyé spécial de l’Angop) - Le ministre des Télécommunications et Technologies de l'Information, José Carvalho da Rocha, conduit une délégation angolaise qui séjourne il y a deux jours dans la capitale de la Guinée équatoriale, le dernier État membre à se joindre à la CPLP, pour la réunion des ministres des communications de la communauté lusophone.