ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

07.03.2018 - mer. : 11'09 - Mise à jour 07.03.2018 - mer. : 11'09

Le rôle du Chemin de Fer de Benguela dans le développement régional

Luanda - Le rôle joué par le Chemin de Fer de Benguela (CFB) dans le développement national et régional a été reconnu lundi par le ministre angolais des Transports, Augusto da Silva Tomás.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Moxico: Train chargé des métaux en provenance de la République Démocratique du Congo

Photo: David Dias

Dans une déclaration faite à Luau dans la province de Moxico (est) lors de la réouverture du trafic ferroviaire international au CFB après 30 ans de paralysie, il a dit qu’il y avait consolidation de l’unité nationale et intégration économique de la région.

L’entreprise du Chemin de Fer de Benguela a repris la circulation du trafic international avec 25 wagons de 50 containers de 20 pieds chargés de 1.000 tonnes de manganèse en provenance de la République Démocratique du Congo (RDC).

Ces métaux appartenant à la Société Commerciale de Kissengue Manganês arriveront au port de Lobito par l’entremise du CFB à l’abri de l’accord de coopération signé en 2017 entre l’entreprise publique angolaise et la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC).

« Cette opération pourra garantir le développement de deux pays, après la suspension des circulations en 1984 », a dit le gouvernant.

La réhabilitation générale du Chemin de Fer de Benguela a coûté près de 2 milliards de dollars américains pour la rénovation et modernisation totale de la voie (1.344 kilomètres).

Dans l’histoire, le 01 mai 1931, le CFB a été lié à la ligne des chemins de Fer du Bas-Congo à travers le pont de la rivière Dilolo, signalant ainsi le début du trafic international.

En 1974, le trafic international permettait 90 pour cent des recettes du CFB, avec une capacité annuelle de transport de 10 millions de tonnes.

La guerre en Angola depuis 1974 a obligé la paralysie du CFB. Malgré  cette situation, le train a circulé jusqu’en 1992 avant de cesser complètement en 1993.

Balises Économie  

Lire aussi
  • 08/11/2018 17:48:08

    Angola / Zambie: Un oléoduc estimé cinq milliards de dollars

    Luanda - Environ cinq milliards de dollars sont prévus par le gouvernement zambien pour la construction du gazoduc qui pourrait être mis en place entre l'Angola et la Zambie, a déclaré mercredi soir à Luanda, le ministre des Ressources minérales et du Pétrole d'Angola, Diamantino Azevedo.

  • 08/11/2018 13:54:54

    Appel à la prise de fortes décisions économiques

    Malanje (Angola) - La Banque Nationale d’Angola (BNA) octroie, chaque mois, à l’économie entre 550 à 600 millions de dollars, raison pour laquelle son gouverneur, José Massano, a défendu mercredi à Malanje, la nécessité à la classe d’hommes d’affaires de s’adapter à l’actuelle situation économique du pays, avec les politiques économiques et des bonnes décisions.

  • 03/11/2018 15:03:51

    Israël investit 300 millions de dollars américains dans les projets agricoles

    Mbanza Kongo (Angola) - 300 millions de dollars américains vont être investis par l’Etat d’Israël pour financer les projets agricoles en Angola, a annoncé jeudi dans la municipalité de Tomboco, province de Zaire (nord), son ambassadeur Oren Rozenblat.

  • 03/11/2018 09:03:37

    L'économie pour valoriser la femme rurale

    Lubango (Angola) - La femme rurale doit être plus valorisée comme pivot de l'agriculture familiale et agent générateur du revenu collectif, a indiqué récemment à Lubango, le ministre angolais de l'Economie et du Plan, Pedro Luís da Fonseca.