ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

07.09.2018 - ven. : 16'19 - Mise à jour 07.09.2018 - ven. : 16'19

La production de l'Angola LNG loin d'atteindre la capacité installée

Soyo - La production annuelle de l'usine de traitement de gaz liquéfié Angola LNG, située dans la municipalité de Soyo, province de Zaire, représente environ 5,2 millions de tonnes de gaz naturel, mais l'unité produit actuellement en deçà de cette capacité installée.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Zaire: L'usine Angola LNG à Soyo

Photo: João F. Cuti

C’est ce qu’a affirmé le ministre des Ressources Minérales et du Pétrole, Diamantino Azevedo, lors d’un point de presse jeudi dans la ville de Soyo, au terme de sa visite de travail de quelques heures aux unités affectées au secteur.

Le gouvernant a justifié la faible production par la quantité réduite de gaz naturel qui arrive à l’usine à partir des plates-formes qui explorent le pétrole dans la région, entre autres raisons qui n’ont pas été révélées.

"L'usine ne collecte pas, ne traite et ne commercialise pas encore en fonction de sa capacité installée", a réitéré le ministre, qui a défendu la nécessité de créer des conditions pour qu'elle puisse recevoir plus de gaz naturel, sa principale matière première.

À cet effet, il a estimé qu’il fallait investir davantage dans l’ouverture d’un plus grand nombre de puits de pétrole dans ce bloc, en vue d’accroître le gaz naturel destiné à l’usine susmentionnée afin d’atteindre ses niveaux de production réels.

"C'est un défi que le projet Angola LNG et le pays en général doit relever, afin d'atteindre la capacité et de maintenir la stabilité du projet pendant une longue période de temps", a-t-il déclaré, soulignant l'intérêt manifesté par les responsables de l’entreprise de réduire les coûts de production pour améliorer l'efficacité.

Dans ce cadre, le ministre a dit avoir conseillé que ce processus de réduction des coûts de production ne passe pas seulement par la réduction de la main-d’œuvre, qu’elle soit nationale ou étrangère.

Diamantino Azevedo a informé avoir également analysé avec les responsables de cette usine les modalités d’appui de l’Exécutif à l’entreprise, ayant été avancée l’idée de se limiter, fondamentalement, à l’amélioration du régime fiscal.

Il a évoqué les diverses difficultés avec lesquelles le secteur se débat ces jours-ci, assurant que des efforts sont en cours pour qu’elles soient surmontée dans un avenir proche, afin d’atteindre de meilleurs niveaux que ceux actuels.

Durant son séjour à Soyo, le ministre a visité la base de soutien logistique pour l'activité pétrolière (Kwanda), la centrale à cycle combiné et la société Angola LNG où il a été informé de son fonctionnement.

Le consortium industriel Angola-GNL est responsable de la collecte, du traitement et de la commercialisation du gaz naturel liquéfié, se chargeant également de la livraison du gaz butane sur le marché national, notamment du propane, du butane et des condensats.

Le projet est soutenu par la Chevron avec 36,4%, la Sonangol avec 22,8% et l’Exxon, BP et Total avec 13,6% chacune. Il a commencé à être mise en œuvre en 1997, avec l’étude de faisabilité, et en 2012, la phase de construction de l’unité a été achevée.

La production du premier gaz naturel liquéfié a débuté en 2013.

Lire aussi