ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

12.09.2018 - mer. : 11'38 - Mise à jour 12.09.2018 - mer. : 11'38

La banque Besa a fait faillite sur décision politique - Álvaro Sobrinho

Luanda - L’ex-président de la Commission Exécutive de la Banque « Espírito Santo de Angola » (Besa), Álvaro Sobrinho a révélé, mardi, que cette institution avait fait faillite sur décision politique et pour insolvabilité.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

New-York : Álvaro Sobrinho - président du mouvement Planète Terre

Photo: Pedro Parente

“La banque a failli sur décision politique considérant les personnes concernées. Pour cela, je dit que c’était une décision politique », a justifié l’homme d’affaires et mathématicien de formation au programme “ Grande Entrevista” (Grande Interview) de la Télévision Publique d’Angola (TPA).   

Dans la même interview, Álvaro Sobrinho dit avoir des doutes si cette institution bancaire était réellement tombée en faillite, parce que du point de vue formelle, la banque existe sous une autre appellation  (Banco Económico) et du point de vue pratique, il n’y a pas eu d’organisme international, indépendant et ni d’auditeurs qui aient déclaré la faillite de l’institution.

“La banque Besa a été auditée en 2011 par la Banque européenne et n’a pas constaté de faillite », a-t-il dit ajoutant que ce constat de faillite est née des actionnaires alors la banqueroute n’a pas été déclarée par la Banque Nationale d’Angola (BNA), auditeurs de la KPMG, conseil fiscal ou d’autres régulateurs internationaux.

Selon lui, en 2011/2012, les rapports élaborés par KPMG, pour les comptes internationaux standards n’ont pas présenté des réserves.

Relativement aux comptes de la banque,  Álvaro Sobrinho a dit que depuis le début de l’activité, le 24 janvier 2002, cette institution financière a toujours présenté les résultats liquides positifs jusqu’à sa sortie en 2012.

“En 2010, Besa a dépassé, pour la première fois, le plafond de 400 millions de dollars de résultats positifs. Et lorsqu’il a été limogé, c’était la banque ayant le plus grand actif sur le marché avec plus de 10 millions d’actifs de fonds », a-t-il dit.

En cette période, a ajouté l’ex-président de Besa, l abanque a emprunté une valeur de 5,7 milliards de dollars. A l’occasion, une liste de 30 responsables considérés comme plus grands débiteurs, représentant  un total de 80 pour cent de portefeuille de crédits.

“Ces débiteurs étaient envoyés à la banque par les autorités aux principaux actionnaires”, a fait remarquer l’interviewé.

Dans ses déclarations, l’homme d’affaires a cité parmi les actionnaires de cette banque, la compagnie Geni, représentée par le général  Leopoldino do Nascimento, l’ingénieur  Manuel Vicente, en représentation de l’ex-Président de la République,  José Eduardo dos Santos, l’ex-ministre d’Etat et chef de la maison militaire,  Helder Vieira Dias “Kopelipa” (pour la compagnie  Portmill).

L’ex-président de l’Assemblée nationale, Paulo Cassoma (Président du présidium ) et  Ricardo Salgado, pour la Banque “Espírito Santo” (Portugal) étaient également parmi les actionnaires.

« Après son limogeage de la banque en 2012 pour n’avoir pas accepté d’assumer la faillite qui lui a été imputée par les actionnaires, le 31 décembre 2013, l’Etat angolais a octroyé une garantie souveraine de 7 milliards de dollars, étant une décision politique, justifiant que cette mesure servirait à relancer l’économie nationale où la Sonangol était la principale actionnaire.

La faillite de Besa a été déclarée le 14 octobre 2014 alors qu’elle avait 23 succursales.

Balises Économie  

Lire aussi
  • 11/09/2018 16:20:05

    Le Brent ouvre en baisse à Londres

    Londres - Le baril de pétrole Brent en remise au mois de novembre a ouvert en baisse sur le marché de Londres à US$ 77,34, soit une variation de 0,033 % .

  • 10/09/2018 18:24:31

    Le contrat public pourrait donner de l'impulsion à l'économie

    Luanda - L'adoption des procédures bien définies pour conclure un contrat public plus ouvert, visant à créer un bon climat d'affaires, va attirer davantage des investissements au pays et aider à diversifier l'économie nationale, a estimé lundi à Luanda la secrétaire d'Etat au Budget et à l'Investissement Public, Aia-Eza da Silva.

  • 10/09/2018 18:18:45

    L'appui du FMI va rendre crédible la politique économique angolaise - Carlos Rosado

    Huambo - L'adhésion du gouvernement angolais au programme d'assistance financière du Fonds Monétaire International (FMI) et à l'appui technique de supervision aux comptes publiques va donner de la crédibilité à la politique économique angolaise et va aussi attirer les investisseurs étrangers.