ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

11.10.2018 - jeu. : 16'22 - Mise à jour 11.10.2018 - jeu. : 16'22

Le ministre des anciens combattants dénonce les fraudes dans le secteur

Lubango - Ces dernières années, le ministère des Anciens Combattants et Vétérans de la Patrie a financé des projets de coopératives agricoles supervisées par des assistés, un peu partout dans le pays, qui n'existent pas du tout, a déclaré à Lubango, dans la province de Huíla, le titulaire du portefeuille, João Ernesto dos Santos.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

João Ernesto dos Santos, ministre des Anciens Combattants et Vétérans de la Patrie

Photo: Domingos Nicolau

Le gouvernant, qui effectue une visite de travail de deux jours, dans le cadre d'un processus de réenregistrement de 311 coopératives agricoles créées au cours de la dernière décennie, a plaidé pour la nécessité d'évaluer le problème et de voir ce qui s'est passé.

Cependant, un processus de réenregistrement des coopératives agricoles est en cours dans toutes les provinces du pays, bien que dans certains cas, il a été découvert que malgré le financement du secteur, il n'y a pas de coopérative comme telle.

"Les statistiques indiquent un enregistrement de 311 coopératives, et à Huila il y en a 15, mais en réalité, j'ai réalisé qu'il n'y en avait que trois, c'est un crime, car le gouvernement a injecté beaucoup d'argent pour soutenir le programme de développement agricole, et les valeurs sont soupçonnées d'avoir un destin différent ", a déclaré le ministre, ajoutant qu'il existe des champs individuels et de petites associations, mais que les coopératives comme telle des anciens combattants n'existaient pas."Raison pour laquelle nous constatons sur terrain pour informer le Président de la République".

Il a estimé qu'après le prélèvement actuel, la deuxième étape consistera à aider les anciens combattants qui avaient l'intention de travailler la terre pour survivre, avec des semences, des tracteurs et leurs outils, des houes, des machettes et d'autres moyens permettant de mieux produire.

Il s'agit de la première visite que le ministre effectue cette année dans la province de Huíla, depuis qu'il a été investi à ce poste.

Lire aussi
  • 08/10/2018 10:23:00

    Le ministre défend plus d'investissements dans l'agro-industrie

    Huambo - Le ministre de l'Agriculture et des Forêts, Marcos Alexandre Nhunga, a défendu dimanche à Huambo, davantage d'investissements dans le secteur agro-industriel, en vue de l'installation d'unités de traitement et de transformation.

  • 25/09/2018 16:11:27

    La farine de blé souffre d'une augmentation de 100 pour cent

    Luanda - Le prix du sac de farine de blé de 25 kg a augmenté en moins d'un mois sur le marché intérieur, passant de 5.800 kwanzas AKZ à 10.800, soit une hausse de 100 pour cent.

  • 20/09/2018 18:46:01

    Le pays enregistre une pénurie de grains de maïs

    Huambo - Le directeur général du service national des semences, Augusto da Silva Caetano, a informé jeudi, dans la ville de Huambo, que le pays enregistrait depuis le début de l'année, la pénurie de semences de maïs.