ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

18.01.2019 - ven. : 19'23 - Mise à jour 18.01.2019 - ven. : 19'41

Le CFL sans train de samedi

Luanda - Après cinq jours au service des passagers avec seulement deux trains, dans le cadre de la grève décrétée pour temps déterminé, les travailleurs du Chemin de fer de Luanda (CFL) menacent de paralyser complètement leurs services à compter à partir de samedi 19 janvier.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Les trains paralysent la totaliité de services ce samedi

Photo: Kinda kyungu

La mesure va à l'encontre de la loi 23/91 du 15 juin, qui impose l’observance des services minimums en cas de grève des fonctionnaires.

L'absence d'accord avec l'employeur pour satisfaire l'exigence d'augmentation de salaire de 80% est l'une des principales plaintes figurant dans le cahier de réclamations de 19 points, ce qui est à la base de la décision de retirer les services minimums.

Le bras de fer entre l’administration et les 950 travailleurs du CFL dure depuis le lundi 14 (début de la grève) dans la compagnie ferroviaire, ce qui a obligé à paralyser quotidiennement 15 des 17 trains. Seulement deux ont fourni des services minimums.

Selon le secrétaire à l'information de la commission syndicale du CFL, Loureço Contreiras, les travailleurs ont quitté la table des négociations à l'unanimité et ont décidé de paralyser les deux derniers trains jusqu'à ce que le problème des salaires soit résolu.

Il a expliqué que l'augmentation de 80% de la masse salariale représente 50% des exigences de lu cahier de revendications et que, jusqu'à présent, ils n’ont pas reçu de contre-proposition de l'employeur.

En ce qui concerne la décision des grévistes, l’administrateur en charge du secteur administratif et financier du CFL, Abel Lopes, a déclaré que la résolution du point unique concernant l’augmentation des salaires, de l’ordre de 80%, dépendait de la commission de négociation, composée des membres des ministères des Finances et de l’Administration publique, Travail et Sécurité sociale (Maptess).

La difficulté, a-t-il expliqué, réside dans le fait que le CFL ne dispose pas de la capacité financière pour répondre à ces exigences et qu'il n'est pas possible non plus de présenter une contre-offre.

Balises Suite   Transporte  

Lire aussi
  • 05/02/2019 15:48:32

    Le service de cabotage à Cabinda démarre cette année

    Luanda - La province angolaise de Cabinda va disposer à partir de cette année du service de cabotage de passagers et marchandises, a déclaré lundi le ministre de l'Administration du Territoire et de la Réforme de l'État, Adão de Almeida.

  • 23/01/2019 10:47:27

    Le Mintrans envisage de remplacer les grévistes du CFL

    Luanda - Le ministère des Transports (Minstrans) a déclaré mardi avoir demandé à l'Exécutif angolais une réquisition civile à la lumière de la loi de Greve (23/91 du 15 juin) pour remplacer les grévistes du Chemin de fer de Luanda (CFL).

  • 22/11/2018 11:49:50

    La situation du secteur des transports débattue à Benguela

    Luanda - Le ministère des Transports réalisera du 29 au 30 novembre, à la province de Benguela, son dixième Conseil consultatif dans la ville de Lobito, sous le thème « Transports, moteur du développement national, intégré et inclusif ».