ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

31.01.2019 - jeu. : 17'21 - Mise à jour 31.01.2019 - jeu. : 17'40

L'Angola a une production importante de mangues, de maïs et haricots - Secrétaire d'État

Luanda - L'Angola n'a plus besoin d'importer de produits tels que la mangue, le maïs et les haricots car ce sont des cultures qui abondent dans le pays et il existe des conditions pour les produire à grande échelle, a déclaré jeudi à Luanda le secrétaire d'Etat à l'Agriculture et aux Forêts, José Bettencourt.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Selon le responsable, qui s’exprimait lors du 1er séminaire sur "Les défis et perspectives de l'agroalimentaire en Angola, organisé par l'Académie BAI, le décret présidentiel 23/19 donne la priorité à la substitution des importations, en tenant compte de l'augmentation de la production de certains biens, tels que le maïs qui a atteint plus de deux millions de tonnes par an.

Sans révéler la quantité d'autres produits, il a déclaré que les fruits, en particulier la mangue, la banane et l'ananas, sont des produits qui ne doivent plus être importés.


En ce qui concerne les légumineuses, il a fait savoir que le pays produisait 350.000 tonnes par an.


En ce qui concerne le riz, il a indiqué que l’Angola continuait d'importer de grandes quantités, mais que le pays disposait des conditions nécessaires pour produire cette céréale et d'autres afin de répondre à la consommation intérieure ou, du moins, de créer les conditions permettant le décorticage dans le pays.

Selon lui, le pays a également un important déficit de production d'huile alimentaire, mais il dispose également de conditions propices à la culture du tournesol, du soja et d'autres cultures qui servent de matière première et la stratégie du gouvernement dans le cadre du Programme d’appui à la production, diversification des exportations et substitution des importations (Prodesi) vise une production accrue.


"Il est important de parler de l'agroalimentaire sous tous ses aspects, de la production agricole à la production industrielle, car ce sont des aspects que la société doit débattre en partenariat avec le gouvernement afin de résoudre les problèmes liés à l'agriculture dans le pays", a-t-il déclaré.

À cet égard, il a précisé que le ministère travaillait avec les entrepreneurs du secteur agricole, les agriculteurs, créant des conditions de travail, facilitant l'accès aux intrants agricoles en vue d'accroître la production nationale à court terme.


Pour lui, il y a un besoin d'autosuffisance pour certains produits, car le pays dépense beaucoup d'argent pour importer des produits de base, tels que le maïs, les haricots, le riz, certains fruits, entre autres, ce sont des ressources qui devraient être investies dans d'autres secteurs tels que la santé et l’éducation.


Le pays est potentiellement riche, a-t-il ajouté, d'où la nécessité de chercher plus profondément et de commencer à responsabiliser les petits agriculteurs, avec des priorités pour le maïs, les haricots, la farine de maïs et de manioc, le riz et d'autres cultures céréalières, pour substituer les importations.

Balises Agriculture  

Lire aussi
  • 02/02/2019 13:04:05

    Huíla: Caluquembe a récolté 15 tonnes de café arabica en 2018

    Caluquembe - Quinze tonnes de café arabica ont été récoltées au cours de l'année agricole de 2018 dans la municipalité de Caluquembe, dans la province de Huíla, soit une augmentation de plus de sept tonnes par rapport à 2017, a annoncé samedi le directeur local de l'Agriculture, de l'Élevage et de la Pêche, Eliseu José.

  • 23/01/2019 20:09:24

    800 tonnes de tomates et de pommes de terre se sont détériorées à Caála

    Caála - 800 tonnes de tomate et pomme de terre cultivées sur une superficie de deux mille hectares se sont détériorées l’année dernière dans la commune de Calenga, faute de conditions adéquates pour sa conservation.

  • 19/01/2019 16:58:25

    Ethiopie: L'Angola dispose de terres arables pour relancer l'agriculture

    Addis-Abeba (Envoyé spécial) - L'Angola dispose de terres arables et d'un climat favorable pour développer le secteur agricole, a déclaré vendredi, à Addis-Abeba, la commissaire chargée de l'économie et de l'agriculture rurale de l'Union africaine (UA), l’Angolaise Josefa Sacko.