ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

02.02.2019 - sam. : 11'53 - Mise à jour 02.02.2019 - sam. : 11'53

Construction du barrage de Baynes estimée à 1,2 milliard USD

Cacuso - La construction du barrage hydroélectrique binational de Baynes, qui devrait commencer en 2021 sur le fleuve Cunene, à la frontière entre l'Angola et la Namibie, est estimée à 1,2 milliard de dollars américains, a annoncé vendredi à Malanje le ministre angolais de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

À cette fin, chaque État devrait débourser 50% de la valeur convenue, selon le ministre qui s’exprimait à la fin de la 29e réunion de la CTPC (Commission technique conjointe permanente pour le fleuve Cunene), qui visait à analyser les études en cours pour la construction dudit barrage, dans le cadre de  l'optimisation des ressources en eau partagées entre les deux pays.


Le projet, qui bénéficiera d'un financement public-privé pour que les budgets des deux États ne soient pas surchargés, durera sept ans et, outre le projet hydroélectrique, comprend la construction de routes et d'autres lignes d'interconnexion entre l'Angola et la Namibie, a confirmé le ministre João Baptista Borges.


À ce stade, il a déclaré qu'une étude approfondie d'impact environnemental était en cours, ainsi qu'une étude de faisabilité technico-économique, qui aboutirait au lancement de l'appel d'offres pour le projet et à l'embauche du contractant en 2020.


D’autre part, le ministre a souligné l’importance de la construction du barrage de Baynes, dans le développement de plusieurs projets dépourvus d’électricité qui sont situés au nord de la Namibie et au sud de l’Angola.


À son tour, le ministre namibien des Mines et de l'Énergie, Tom Alweendo, estime que la mise en œuvre de ce projet contribuera à l'industrialisation des deux États, dont l'impact se reflétera également dans d’autres pays de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) et ses citoyens en particulier.


La 29e réunion de la CTPC (Commission technique mixte permanente pour le fleuve Cunene) a duré cinq jours et a rassemblé des délégués du ministère de l'Énergie et des Eaux de l'Angola et du ministère des Mines et de l'Énergie de la Namibie.

L'ambassadeur de Namibie en Angola, Patrick Nandago, le gouverneur provincial de Malanje (Angola), Norberto Fernandes dos Santos, entre autres responsables, ont également pris part à la réunion.


Le projet hydroélectrique de Baynes aura une capacité de 600 MW, dont 300 MW pour l'Angola et 300 MW pour la Namibie et a été approuvée par les deux gouvernements en novembre 2014, dans le cadre d'une étude de faisabilité achevée en 2013.

Lire aussi
  • 11/12/2018 17:32:09

    L'Angola et le Japon renforcent la coopération dans le secteur de l'Énergie

    Luanda - Le ministre angolais de l'Energie et de l'Eau, João Baptista Borges, s'est rendu samedi au Japon pour une visite de quatre jours à l'invitation de l'Agence japonaise de Coopération internationale (JICA).

  • 20/09/2018 18:34:05

    Les entreprises de boissons commencent à payer le taux de consommation d'eau

    Luanda - Les ministères de l'Energie et de l'Eau et celui de l'Industrie ont signé mercredi, à Luanda, un protocole de partage de données sur l'utilisation générale des ressources en eau, afin de matérialiser le décret présidentiel qui oblige les unités industrielles de boissons à payer un taux de consommation d'eau.

  • 14/09/2018 09:00:50

    Mise en relief des bénéfices des énergies renouvelables

    Saurimo - Le ministre de l’Energie et des Eaux, João Baptista Borges, a dit mercredi, dans la ville de Saurimo, province de Lunda Sul, que l’inclusion des énergies renouvelables dans le système énergétique aiderait à baisser les coûts de production et à améliorer le processus d’électrification du pays, principalement dans les zones rurales.