ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

19.02.2019 - mar. : 18'29 - Mise à jour 19.02.2019 - mar. : 18'29

La restructuration de l'Inapem profite à la production nationale

Luanda - L'Institut national de soutien aux micro, petites et moyennes entreprises (Inapem) a besoin d'une restructuration pour mieux aider les entrepreneurs à réduire les risques et à intensifier leur travail, afin de créer davantage d'emplois et de productivité dans le pays, a indiqué le secrétaire de l'État de l?Economie, Sérgio Santos.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

"L’Inapem est un instrument permettant aux micro, petites et moyennes entreprises d’agir différemment dans le cycle économique que vit le pays", a déclaré le responsable aux médias lors de la première consultation publique sur le projet de loi de la promotion de l’entreprenariat national

Il a affirmé que la consultation publique avec la classe entrepreneuriale, un acte qui sera mené dans tout le pays, vise à réduire les risques des investisseurs et à soutenir leur travail.

Sérgio Santos a expliqué que les cycles de crise duraient plus longtemps, d'où la nécessité de promouvoir davantage d'actions pour inverser la situation de contraction économique que vit le pays.
En conséquence, l'Exécutif a créé les conditions de la stabilité et du développement et a donné au secteur privé une marge de manœuvre pour réagir au cycle de contraction et promouvoir la croissance économique.

A son tour, le président de l'Inapem, Arnito Agostinho, a dit qu'il avait l'intention de n'avoir qu'un seul code juridique traitant du soutien aux entreprises, et que la loi en vigueur est en décalage par rapport au contexte actuel

Avec le nouveau programme de soutien au crédit en cours d'élaboration par l'Exécutif, a-t-il souligné, l’Inapem interviendra pour rapprocher la classe entrepreneuriale du secteur bancaire plutôt que des investisseurs aient directement dans les banques.

Concernant les plaintes des hommes d’affaires selon lesquelles l’État est le principal débiteur des entreprises, le président de l’Inapem a affirmé que la loi actuelle sur les MPME stipule que l’État dispose de 45 jours pour payer les biens et services qui lui sont rendus.

A son tour, le président de la Fédération des associations d'entreprises de Luanda, Carlos Kandovi, a critiqué la manière dont des entreprises ont été créées au Guichet unique, pour avoir commencé à payer des impôts avant de commencer l'activité.

Lors de la réunion, des hommes d’affaires ont contesté le fait que le projet de loi sur la promotion de l’entreprenariat national adopte le critère d’identification et de distinction des MPME.

Le projet de loi sur la promotion des entreprises nationales, avec ces contributions, sera soumis au titulaire au Titulaire du pouvoir exécutif à la fin du mois de mars de cette année.

Balises Économie  

Lire aussi