ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

05.11.2019 - mar. : 17'38 - Mise à jour 05.11.2019 - mar. : 17'38

Le FMI défend les réformes structurelles des économies africaines

Luanda - Le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) en Angola, Marcos Rietti Souto, a défendu mardi la nécessité pour les pays africains dotés de ressources minérales, telles que le pétrole, de mettre en oeuvre des réformes structurelles pour rendre leurs économies durables.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Les réformes, comme celle de l'Angola, attireront les investissements directs étrangers et favoriseront une croissance économique inclusive et durable.

S'adressant à la presse, en marge de la présentation du rapport du FMI sur les perspectives économiques régionales pour l'Afrique subsaharienne, Marcos Rietti Souto a souligné que les perspectives à moyen et long termes ne consistaient pas nécessairement en une croissance accélérée des prix de ces matières premières.

Pour cette raison, il suggère d’investir dans le but d’augmenter la productivité de ses matières premières, en particulier du pétrole.

Selon le responsable, l'économie angolaise est confrontée à des défis, mais elle est issue d'une trajectoire de reprise au cours des quatre dernières années, bien qu'il y ait une contraction de l'activité économique.

A la question de savoir si l’Angola prévoyait une croissance de 1,8 et le FMI de 1,2, le représentant du FMI a déclaré que l’écart d’évaluation était normal, car cela dépendait beaucoup des hypothèses que les gens ont dans leurs modèles, mais ce qui importe, c’est la tendance que démontre l’économie angolaise».

Par ailleurs, Marcos Rietti Souto conseille aux pays de payer régulièrement la dette publique, parce que c’est important, "car si le pays ne paye pas, il aura des problèmes pour se financer".

Le Fonds monétaire international (FMI) a maintenu la prévision de croissance des économies de l'Afrique subsaharienne à 3,2% du PIB cette année, prévoyant ensuite une légère accélération à 3,6% l'an prochain.

Selon le document présenté, le FMI avertit que les perspectives varient considérablement d'un pays à l'autre, en particulier parmi les pays riches en ressources, qui devraient connaître une croissance moyenne de 2,5%, et les autres, en expansion dans l'ordre de 6 pour cent.

Le FMI recommande d’accroître la croissance à moyen terme afin de créer des emplois pour la main-d’œuvre en expansion, à la suite de la mise en œuvre de réformes structurelles visant à favoriser les investissements et la compétitivité.

Balises Économie  

Lire aussi
  • 05/11/2019 17:23:54

    Ouverture de l'Expo Shanghai 2019

    Shanghai - La deuxième édition de la Foire internationale des importations de la Chine (Expo Shanghai 2019) s'est ouverte mardi, à Shanghai, lors d'une cérémonie présidée par le chef de l'État chinois Xi Jinping.

  • 05/11/2019 16:46:24

    La Banque du Mozambique souligne les réformes de la BNA

    Luanda - Le gouverneur de la Banque centrale du Mozambique, Rogério Zandamela, a déclaré mardi à Luanda que les réformes de la Banque nationale d'Angola (BNA) permettront au pays d'avoir une économie plus diversifiée, inclusive et efficiente,

  • 05/11/2019 16:36:58

    L'Exécutif favorise la croissance économique

    Luanda - Le secrétaire d'Etat aux Finances et au Trésor, Osvaldo João, a déclaré mardi à Luanda que l'Exécutif continuerait à libérer des ressources pour accélérer la croissance de l'économie non pétrolière.