ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

15.11.2019 - ven. : 15'32 - Mise à jour 18.11.2019 - lun. : 15'32

Un satellite pour étudier la réalité de la sécheresse dans le sud

Luanda - Le Bureau de gestion du programme spécial (GGPEN) présentera, dans les prochains jours, des études quantitatives sur le volume d'eau des rivières, des bassins hydrographiques et des précipitations sur une période déterminée de l?année, à l'aide de satellites, afin d'atténuer les souffrances des populations pendant la sécheresse.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Une région de la province de Namibe atteinte par la sécheresse

Photo: TARCISIO VILELA

Satellite va aider à atténuer la sécheresse dans le pays

Photo: Johan Swanepoel

Cette étude vise à identifier les sources d'eau de surface, à déterminer le taux de couverture terrestre, la densité de la population, à analyser l'historique des précipitations dans la région, les indices de végétation, ainsi qu’à prévoir et contrôler la sécheresse.

C’est ce qu’a informé jeudi, à Luanda, le directeur général du GGPEN, Zolana João, quand il s'adressait à la presse, en marge de l’atelier sur "Explorateur de données satellitaires pour le contrôle de la sécheresse", lancé le 13 novembre à Ondjiva, province de Cunene, par le Ministère des Télécommunications et de la Technologies de l'Information (MTTI).

Selon le responsable, il s'agit d'un travail très dur qui implique des scientistes nationaux et internationaux, ainsi que des experts de l'Inamet (Institut national de la météorologie), du GGPEN, des Universités angolaises et des Ministères de l'Environnement et de l'Enseignement supérieur, Science, Technologie et Innovation, pour étudier les sols, les climats, les précipitations, les affluents, les bassins versants, les estuaires entre autres, afin de bien comprendre le type de sécheresse qui sévit en Angola.

"Les problèmes liés à la sécheresse peuvent être évités, car les exemples internationaux soulignés par des experts des pays comme le Brésil, le Maroc, la Tunisie, les États-Unis, entre autres, et avec l’image du satellite, avec des techniques indiquant un manque d'eau, servent donc d'avertissement à l'Exécutif  pour se prévenir contre de telles situations ", a-t-il déclaré.

Pour lui, l'étude ne mettra pas fin au problème, mais fournira des informations préalables qui permettront aux gouvernements locaux et central de prendre de meilleures décisions, en tenant compte des informations climatiques fournies (manque ou diminution de l'eau), afin d’anticiper des mesures de précaution, sans toutefois négliger des informations fournies par les habitants des zones de sécheresse.

La chercheuse principale du projet est la professeure d’université (PhD), Danielle Wood, qui enseigne au Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux EUA - la meilleure université d'ingénierie au monde.

La première femme noire à travailler pour la NASA a souligné dans son discours lors du lancement du projet d'utilisation du satellite d'observation de la terre, qui permet la prévision du débit des rivières, l'étude du sol, de la végétation et la localisation de la population touchée par la catastrophe de la sécheresse.

Danielle Wood est ravie de travailler sur ce grand projet, et dirige un groupe de chercheurs qui utilise des satellites pour résoudre des problèmes complexes sur la terre, projetant des systèmes innovateurs qui exploitent la technologie spatiale dans le but de résoudre les problèmes de développement du monde entier.

Avant d'enseigner au MIT, la professeure Wood a occupé divers postes au siège de la NASA. Il a obtenu son doctorat en génie aéronautique et aérospatial au MIT.

Pendant la saison sèche, des forages ont déjà été réhabilités et 89 abreuvoirs construits pour nourrir le bétail et irriguer les champs agricoles.

Selon les données du Programme d'urgence contre la sécheresse dans le sud de l'Angola, 1,3 million de personnes sont actuellement touchées par la sécheresse dans les provinces de Cunene, Namibe, Huíla et Cuando Cubango.  

Balises Économie  

Lire aussi
  • 18/11/2019 13:02:10

    Les boulangeries veulent réduire les prix du pain

    Luanda - La Coopérative de l'Association des Industries de la Boulangerie et des Pâtisseries d'Angola (CAIBPA, sigle en portugais) prévoit réduire au moins de 25% le prix de la farine de blé, du sucre et de la levure, matières premières indispensables pour la fabrication du pain et des gâteaux, a déclaré le président de cette organisation, Luís Troso.

  • 17/11/2019 13:06:14

    L'Institut parie sur la modernisation des services de construction

    Luanda - L'Institut régulateur de la construction civile et des travaux publics (IRCCOP) investit dans la modernisation, la réduction de la bureaucratie et la simplification des services afin de mieux servir les citoyens et les agents économiques, a déclaré samedi, à Luanda, le directeur général adjoint, Baltazar de Oliveira.

  • 17/11/2019 11:57:10

    Angola: l'entreprenariat féminin développe le tourisme et génère des revenus

    Luanda - L'entreprenariat féminin stimule le tourisme et génère des revenus pour le pays par le biais d'investissements privés, favorisant ainsi un environnement propice aux affaires, a déclaré samedi, le directeur national de requalification d?infrastructures et produits touristiques, Afonso Vita.

  • 17/11/2019 10:18:42

    Les véhicules lourds transportent le double de leur charge

    Luanda - Quatre-vingt pour cent des véhicules lourds circulant sur les routes angolaises transportent deux fois la quantité de huit tonnes par essieu fixée par la loi, une augmentation jugée destructrice pour l?asphalte.