ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

21.03.2019 - jeu. : 16'13 - Mise à jour 21.03.2019 - jeu. : 16'13

La production de semences peut développer l'agriculture nationale

Luanda - Le développement de l'agriculture angolaise dépend fondamentalement de la production nationale de semences, à travers un partenariat avec des producteurs locaux et internationaux, a déclaré le ministre de l'Agriculture et des Forêts, Marcos Nhunga.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Le ministre de l'Agriculture, Marcos Alexandre Nhunda

Photo: Clemente dos Santos

Quatre-vingt-quinze pour cent des engrais consommés dans le pays sont importés, ce qui est insuffisant pour soutenir les cinq millions d'hectares de terres arables de l'Angola, a précisé le gouvernant.

Marcos Nhunga, qui parlait à la presse au terme de la table ronde sur "Le dialogue politique sur la production, la disponibilité et l'accès des agriculteurs à des semences améliorées pour le développement agricole en Angola", a fait savoir que la réunion visait à trouver des solutions visant à améliorer la faible production des semences au niveau national.

Il a expliqué que la dynamisation de la production de semences dans le pays devrait se faire en mobilisant le secteur privé pour qu'il s'engage dans la production nationale, en particulier le haricot, le riz, entre autres, qui font partie du régime alimentaire.

"Nous devons avoir des entreprises nationales qui créent des partenariats avec des sociétés de la région telles que le Zimbabwe, l'Afrique du Sud et la Zambie, pays producteurs de la région", a-t-il admis.

Sans pour autant révéler le montant, il a déploré le fait que le pays dépense beaucoup d'argent pour importer des semences, insuffisantes à 50% pour répondre aux besoins nationaux.

Balises Sementes  

Lire aussi