ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

01.07.2019 - lun. : 16'26 - Mise à jour 01.07.2019 - lun. : 16'29

Le FMI est pour l'élimination des subventions sur l'énergie et l'eau

Luanda - Le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) en Angola, Max Alier, est en faveur de l'élimination des subventions sur l'eau et l'énergie, car elles profitent plus à des personnes disposant d'un grand pouvoir financier.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Représentant du FMI en Angola, Max Alier.

Photo: NELSON MALAMBA

Dans un entretien avec l'édition de lundi du quotidien « Jornal de Angola », le responsable a affirmé qu'il estimait que les subventions aux services publics et aux prix du carburant étaient inefficaces, conduisaient à une consommation excessive et profitaient de manière disproportionnée aux riches qui les consommaient le plus.

"Pour ces raisons, nous recommandons leur élimination. Dans le même temps, nous savons que la part du revenu consacrée aux services publics, au carburant et aux transports par les ménages pauvres est importante. Ainsi, en termes relatifs, les pauvres sont davantage affectés par la hausse des prix du carburant ", a-t-il souligné.

Le programme en Angola recommande notamment que l’ajustement des prix du carburant ait lieu en même temps que le lancement d’un programme de transfert de revenus, en cours d’élaboration avec l’aide de la Banque mondiale.

S'agissant de la première évaluation du Programme de financement élargi (EFF), il a dit que les programmes du FMI sont soumis à des révisions périodiques. Dans le cas de l’Angola, les révisions de l’EFF sont semestrielles.

"Les révisions ont deux objectifs: premièrement, déterminer si les autorités ont honoré leurs engagements. S'ils ne s'y sont pas conformés, nous discutons des raisons et des mesures correctives à prendre pour garantir la conformité à l'avenir. Le deuxième objectif est de "rééquilibrer" le programme en fonction des besoins ", a-t-il souligné.

Il a estimé que le programme de l’AFF prévoyait un soutien financier d’environ 3,7 milliards de dollars devant être déboursé sur trois ans en sept versements. Le premier, d’un milliard de dollars, a été décaissé en décembre dernier lors de l’approbation du programme.

Les six tranches suivantes seront décaissées après la réussite des révisions semestrielles. Comme le montre le document du programme publié en décembre dernier, le calendrier des versements est le suivant: environ 250 millions de dollars dans la première et deuxième révisions et environ 560 millions de dollars dans les quatre dernières révisions.

Il a déclaré que l'introduction de la TVA avait pour objectif de réduire la dépendance au budget des revenus pétroliers. C'est également une réforme importante, car la TVA remplacera la taxe d'accise actuelle, une taxe économiquement inefficace.

En ce qui concerne la situation de la Banque d’épargne et de crédit (BPC), le représentant du FMI a indiqué qu’il était difficile en raison des nombreuses limites en matière de crédit et de liquidités. Il a indiqué que le gouvernement élaborait une stratégie visant à rétablir la viabilité financière de la BPC.

Cet examen est actuellement en cours. Une fois les résultats disponibles au dernier trimestre de cette année, nous serons mieux en mesure d’évaluer la situation de ces 12 banques.

Balises Économie  

Lire aussi