ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

01.07.2019 - lun. : 16'32 - Mise à jour 01.07.2019 - lun. : 16'32

Un ministre prédit la compétitivité des entreprises soumises à la TVA

Luanda - Le ministre angolais des Finances, Archer Mangueira, a déclaré que l'introduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en Angola, prévue pour octobre de cette année, était essentielle pour renforcer la chaîne de valeur et la compétitivité des entreprises.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Ministre des Finances, Archer Mangueira

Photo: NELSON MALAMBA

Dans une analyse de la mise en œuvre de la TVA, publiée dans l'édition de lundi du quotidien « Jornal de Angola », le ministre des Finances indique que la taxe à la consommation actuelle avait un impact considérable sur les entreprises de l'économie formelle, et en particulier sur les producteurs de biens échangeables sur les marchés internationaux.

Selon le ministre, cet impact entrave la réalisation des objectifs de diversification des exportations et de substitution des importations.

"S'agissant de la mise en place d'une TVA ajustée à notre réalité, une TVA angolaise, l'Exécutif a opté pour une application en phase  et progressive de la taxe", a-t-il déclaré, justifiant le fait que cette stratégie, plutôt qu'un "big bang", est la plus correcte afin de ne pas provoquer le chaos dans les petites et moyennes entreprises.

Ce phasage, a-t-il rappelé, suppose une période de mise en œuvre avec un régime général, un régime transitoire et un régime de non-assujettissement.

Pour le régime général, les 18 premiers mois ne comprendront que les contribuables inscrits au bureau des impôts des grands contribuables et les contribuables qui choisissent d'adhérer, sur demande, à ce régime.

Ceux-ci fonctionneront avec TVA sur la facture de 14% et pourront la récupérer, en apportant un soutien ou en demandant le remboursement en cas de crédit d'impôt.

Ce système prévoit un ensemble de produits exonérés de TVA, notamment les produits du panier de base, les médicaments, les livres, l’essence et le diesel.

Dans le même temps, le régime transitoire, à l’exception des contribuables inscrits au bureau des impôts des principaux contribuables, s’adapte à tous les contribuables dont le chiffre d’affaires annuel ou les opérations d’importation dépassent 250 000 USD.

Dans le cadre de ce régime, une taxation simplifiée (période d'imposition trimestrielle) est observée jusqu'au 31 décembre 2020, en appliquant un taux de 3% sur le même volume de ventes et les mêmes services que ceux reçus au cours du trimestre.

Toutefois, ces contribuables ne sont autorisés à déduire que 4% de la TVA supportée et ne peuvent pas demander le remboursement de crédits d’impôt, ils ne les déclarent que pour la période suivante.

Le régime de non-taxation couvre tous les contribuables dont le chiffre d'affaires annuel ou les opérations d'importation sont égaux ou inférieurs à 250 000 USD.

Entre-temps, ces contribuables peuvent demander à s'affilier au système de la TVA, à condition qu'ils aient des comptes organisés et qu'ils n'aient pas de dettes fiscales ou douanières.

Les représentants d'entreprises ont récemment eu l'occasion de poser leurs questions et de formuler des propositions dans quatre domaines: l'incidence fiscale, les procédures opérationnelles, les exigences technologiques et techniques et les ressources humaines.

Balises Économie  

Lire aussi