ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

08.09.2019 - dim. : 12'18 - Mise à jour 08.09.2019 - dim. : 12'19

L'Exécutif veut augmenter la production nationale pour une réserve stratégique alimentaire

Waku Kungo - L'Exécutif travaille avec le secteur privé pour accroître la production afin que le pays dispose d'une réserve stratégique composée principalement de produits nationaux, a déclaré samedi à Cuanza Sul, le secrétaire au Commerce, Amadeu Nunes.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Produits de la fabrique Aldeia Nova à Waco Kungo

Photo: Francisco Miúdo

Amadeu Nunes, secrétaire d'Etat au Commerce parle à la presse

Photo: Francisco Miúdo

S'adressant aux journalistes à l'issue d'une réunion avec les hommes d'affaires du secteur agricole de la province, à la suite de la visite du secrétaire du Président de la République pour le secteur productif, Isaac dos Anjos, à Cuanza Sul, il a souligné la nécessité de continuer à travailler avec le production nationale.

Amadeu Nunes a dit qu’à l’heure actuelle, il n’existait toujours pas de réserve alimentaire stratégique pour le pays. "Nous y travaillons, je pense qu’à la fin de l’année, le processus de la réserve sera prêt et la saison des fêtes sera également assurée".

"Nous ne voulons pas faire de réserve avec les importations, il est essentiel que le pays dispose d'une capacité suffisante pour avoir une réserve nationale avec des produits nationaux", a-t-il souligné.

D'autre part, le secrétaire d'État estime que la hausse et la baisse des prix des produits sur les marchés sont liées à l'offre et à la demande et qu'il est nécessaire d'augmenter la capacité de production nationale afin de faire baisser les prix, car le pays ne peut continuer à importer pour baisser les prix.

Au sujet de la visite, le responsable qui traçait le bilan, au nom de la délégation, a indiqué que les difficultés sont identifiées et ce n’est pas un problème unique de la province de Cuanza Sul, car elles sont liées à l'énergie, aux voies d'accès pour l’écoulement de la production, au financement pour les entrepreneurs, à la logistique pour l’agriculture, au stockage, à la conservation et froid, ainsi qu’aux questions d’importation pour certains produits locaux.

Il a défendu la nécessité pour le pays de produire davantage pour pouvoir exporter à grande échelle.

"L'Etat ne peut pas continuer à dépenser autant d'argent en importations, mais nous devons également recevoir des devises pour exporter, car l'Angola a été autrefois un pays exportateur et nous avons cette capacité", a-t-il assuré.

Après la visite, la Commission préparera le mémorandum en vue de le remettre aux  instances supérieures, en l'occurrence au ministre adjoint chargé de la coordination économique, puis au Président de la République, pour des directives concrètes et précises afin de réduire les contraintes identifiées dans les différents secteurs.

Balises Agriculture  

Lire aussi
  • 08/09/2019 11:36:43

    L'AGT considère comme insoutenables les subventions aux carburants pour l'agriculture

    Waku Kungo - Le président du conseil d'administration de l'Administration générale des impôts (AGT), Sílvio Burity, a considéré samedi, à Waku Kungo, comme insoutenables les subventions aux carburants pour le secteur agricole, car il s'agit d'une dépense qui sera répétée chaque année.

  • 26/08/2019 11:42:36

    Environ 50 tonnes de manioc sec à écouler à Ngola Luije

    Malanje - Plus de cinquante tonnes de manioc sec à écouler à partir de la commune de Ngola Luije, province de Malanje, sont en possession des familles paysannes depuis plus de trois mois, en raison de difficultés de transport.

  • 29/07/2019 16:08:38

    La campagne agricole 2020 va démarrer avec plus de 5 millions d'hectares

    Luanda - Un total de 5,6 millions d'hectares destinés à la culture de divers produits est en préparation pour le démarrage en octobre de la campagne agricole 2019/2020 à travers le pays, a annoncé récemment à Luanda le secrétaire d'État en charge de l'agriculture et de l'élevage, José Carlos Bettencourt.