ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Économie

29.10.2019 - mar. : 18'40 - Mise à jour 29.10.2019 - mar. : 18'40

L'État peut économiser 20% de la valeur des importations de blé

Luanda - L'incorporation de 20% des 14 millions de tonnes de manioc produites annuellement dans le pays, dans la production de pain, permettrait à l'État d'économiser 46,8 millions de dollars américains en important de la farine de froment, a déclaré le secrétaire d'État du Ministère de l'économie, Sérgio Santos.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Secrétaire d'Etat de l'Economie, Sérgio Santos

Photo: Pedro Parente

Sacs de Farine de blé

Photo: Gaspar dos Santos

Au cours du premier semestre de cette année, le gouvernement a dépensé 59 millions USD pour des importations de 125 000 tonnes et, en 2018, 234 millions USD pour des importations de 221 000 tonnes.

L’incorporation de la farine de manioc dans le pain augmentera la production de manioc dans le pays, améliorera la structure des prix du pain et réduira la pression des devises, a affirmé Sérgio Santos, lors du forum d’Expériences, défis et opportunités dans les chaînes de valeur du manioc, du maïs, du soja et du poulet.

Il a indiqué que l'Angola est le deuxième producteur mondial de manioc en Afrique, un classement mené par le Nigeria. Le pari devrait être la transformation du manioc et l'exportation de l'amidon.

Le même pari sur la production nationale devrait être fait dans la production de poulet et de bonne qualité, ce qui justifie qu'en 2018, l'État a dépensé 435 millions USD pour l'importation de cet aliment.

À son tour, José Fernandes, directeur général adjoint du secteur technique de l'Institut de développement agraire (IDA), a souligné qu'il existait une stratégie claire pour investir dans la culture du manioc, telle que la recherche de variétés améliorées avec un grand rendement résistant aux fléaux et aux maladies.

Il a ajouté que le manioc était important pour 60% de la population angolaise et qu'il ne devrait pas être considéré comme une culture ne produisant que de la farine de manioc, la chikwange, entre autres, mais pouvant produire de l'amidon, des pâtes, du pain, des craquelins, entre autres aliments incorporés dans ses produits sa chaîne de valeur.

Pour atteindre cet objectif, il est important d'investir dans la recherche et d'autonomiser les agriculteurs familiaux, l'industrialisation de la culture du manioc.

L'ingénieur a également ajouté qu'une variété est en cours d'introduction et prévoit en moyenne une production de 25 tonnes / hectare.

Balises Agro-industria  

Lire aussi
  • 21/10/2019 18:38:21

    Plus de huit milliards de Kwanzas pour des projets agro-industriels

    Luanda - Huit milliards 412 millions 772 mille 866 kwanzas est le montant alloué pour la mise en œuvre de sept projets agro-industriels, approuvés par les banques commerciales, dans le cadre du Programme d’appui au crédit (PAC).

  • 13/05/2019 09:52:22

    L'interdiction d'importer de la viande peut affecter les charcuteries

    Luanda - Les entreprises qui transforment du jambon et des saucisses sur le marché angolais peuvent voir leurs niveaux de production diminuer dans un avenir proche en raison de l'interdiction d'importer de la viande, telle que celle de porc.

  • 10/01/2019 19:02:30

    ZEE en négociation avec Volkswagen et Ford

    Luanda - Les autorités angolaises négocient, avec les responsables de Volkswagen et de Ford, deux des 12 principales marques automobiles au monde, visant l’ouverture de lignes de production en Angola.