ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Education

21.04.2017 - ven. : 18'04 - Mise à jour 21.04.2017 - ven. : 18'04

Angola: L'éducation considérée comme la base pour la construction du pays

Luanda - L'éducation est la base pour la construction et la reconstruction d'une nation, raison pour laquelle elle fait partie du Plan national de développement, a déclaré vendredi, à Luanda, le représentant du Bureau de cadres de la Maison civile du Président de la République, Eugénio da Silva.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Damaso Gomes, journaliste de l'Angop (à dir.), distingué à par l'Association

Photo: Lucas Neto

       Le responsable intervenait lors de la première réunion nationale des cadres formés au Brésil qui s’est déroulée sous le thème « Le rôle des cadres angolais et leur impact dans la reconstruction national et au développement».

       Selon lui, en 2012, le gouvernement angolais a conçu le Plan national de formation du personnel, un instrument de la stratégie nationale de formation du personnel.

       Ce plan, a-t-il dit, est basé sur la stratégie de développement à long terme (Angola 2025) et qui se traduit par un plan stratégique visant à fournir à la société angolaise des cadres dont elle a besoin dans les domaines clés tels que l'ingénierie, la technologie et les sciences sociales et humaines, formés dans le pays ou à l'étranger.

       À son tour, la présidente de l'Association des ex-étudiants angolais au Brésil, Teresa da Silva Neto, a déclaré que l'association était prête à partager ses expériences avec d'autres étudiants et montrer que le pays est de plus en plus prêt à les recevoir sans aucun problème.

      « Nous voulons montrer aux étudiants (angolais) qui sont actuellement au Brésil, et non seulement, qu’à la fin de leur formation ils doivent rentrer chez eux et apporter leur contribution sur le marché national », a-t-elle expliqué.

       Teresa da Silva Neto a souligné qu’au cours de cette première réunion les anciens étudiants angolais au Brésil allaient donner leur témoignage et apporter une contribution sur le rôle et l'impact que les diplômés  exerçaient dans le contexte socio-économique et politique du pays.

         La réunion a distingué les premiers étudiants angolais formés au Brésil.

         L'association compte 25 membres et a été fondée en 2016.

Balises Angola  

Lire aussi