ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Education

25.06.2019 - mar. : 17'27 - Mise à jour 25.06.2019 - mar. : 17'29

Démenti sur la rescision de contrat avec les enseignants cubains de la Faculté de Médecine

Lubango (Angola) - Les enseignants cubains, qui donnent cours à la faculté de Médecine de l'Université Mandume Ya Ndemufayo (UMN), continueront à occuper leur poste, il n'y a donc aucune rescision de contrat de travail dans ce sens, a déclaré mardi la ministre de l'Enseignement supérieur.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Ministre de l'Enseignement supérieur, Maria do Rosário Bragança Sambo

Photo: Alberto Julião

Interpelée à propos par la presse, à Lubango, principale ville de la province de Huila, Maria Bragança Sambo a affirmé que, contrairement aux rumeurs selon lesquelles le contrat de travail avec les enseignants cubains de la dite faculté était suspendu, “il n’y a donc aucun risque, ni rescision. Ces cours continueront à avoir lieu normalement dans les conditions actuelles”.  

“Jusqu’ici, il n’est pas possible d’admettre des cadres angolais qui puissent enseigner à ladite faculté, d’où la   nécessité de recourir encore à la coopération étrangère”, a expliqué la ministre.

Maria Sambo, qui est également ministre de la Science, Technoogie et Innovation, a lâché cette information peu avant l’inauguration, mardi, de nouvelles installations de cette unité organique de l’Université Mandume Ya Ndemufayo, à l’occasion de la visite de travail à Lubango du chef de l’Etat angolais, João Lourenço.

Selon la ministre, le gouvernement angolais créait actuellement des conditions pour la réalisation des offres publiques, visant à rendre, progressivement, le système d’enseignement indépendant des expatriés.

“Le contrat existant qui permet aux expatriés d’enseigner aux institutions d’Enseignement supérieur est de la responsabilité du Ministère analogue, moyennant un accord avec Cuba, d’où je ne vois donc pas pourquoi y’aurait-il, au niveau local, une mesure qui ne soit pas prise par le ministère concerné”, a-t-elle souligné à ce sujet.

Lire aussi