ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Interviews

14.11.2014 - ven. : 15'35 - Mise à jour 14.11.2014 - ven. : 15'35

Arabie:RSF appelle à la libération de cyber-militants saoudiens

Dubaï(AFP) - Reporters sans frontières (RSF) a appelé les autorités saoudiennes à abandonner les charges à l'encontre de dissidents emprisonnés pour leurs activités sur internet, dans un communiqué reçu vendredi par l'AFP.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

  
               La sentence la plus récente a été prononcée contre l'écrivain et militant de renom Mikhlif al-Chammari, un sunnite connu pour ses efforts destinés à améliorer les relations avec la minorité chiite du royaume, selon l'ONG basée à Paris.
               Selon RSF, M. Chammari, poursuivi à plusieurs reprises par la justice, a été condamné le 3 novembre à deux ans de prison et 200 coups de fouet.
               "Cette condamnation a lieu quelques semaines après sa convocation au département des services secrets où il avait reçu l'ordre du ministère de l'Intérieur de fermer son compte Twitter (@mikhlif) sous 48 heures. Il a 30 jours pour faire appel de cette décision", souligne RSF.
               Cette ONG dénonce également l'arrestation de la militante des droits de l'Homme, Souad al-Chammari, accusée d'"insulte à l'islam".
               Avocate, elle est co-fondatrice, avec un autre militant de la société civile, Raëf Badaoui, du site désormais fermé "Réseau libéral saoudien", qui critique l'establishment religieux dans le royaume ultra-conservateur.
               Mme Chammari a été arrêtée le 28 octobre après avoir été interpellée pour des tweets jugés insultants pour l'islam et portant "atteinte à l'ordre public". Elle est actuellement dans une prison à Jeddah, affirme RSF.
               M. Badaoui purge lui une peine de dix ans de prison prononcée début septembre pour "atteinte à l'islam". Il a en outre été condamné à 1.000 coups de fouet.
               "Nous dénonçons la politique répressive du régime saoudien à l'encontre des voix dissidentes qui s'exerce de plus en plus sur Internet", a déclaré Virginie Dangles, adjointe à la directrice des programmes de Reporters sans frontières.
               "Nous exhortons les autorités à revenir sur leur verdict, à libérer et abandonner toute poursuite judiciaire contre les net-citoyens et activistes des droits de l'Homme dont le droit à la liberté d'expression et d'information est bafoué".
               L'Arabie saoudite figure à la 164ème place sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse. Le roi Abdallah a été désigné Prédateur de la liberté de la presse, et le pays listé Ennemi d'Internet.
    

Balises Internationale  

Lire aussi