ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

27.05.2010 - jeu. : 08'26 - Mise à jour 27.05.2010 - jeu. : 08'25

Des coopératives nées de la crise voient le bout du tunnel

Argentine

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer


    Buenos Aires - Des dizaines de coopératives nées de la crise en Argentine, aussi variées qu'un hôpital ou une fonderie, voient le bout du tunnel avec l'examen au Congrès d'une nouvelle loi qui doit renforcer leur statut et légitimer leur combat.


    "Au début, ils nous ont cédé le contrôle de cet hôpital pour un an, puis pour deux : maintenant, si la loi change, toute entreprise en faillite pourra être gérée par ses employés organisés en coopérative", dit à l'AFP Clemente Quintana, trésorier de l'hôpital israélite, en plein centre de Buenos Aires.


    La longue bataille judiciaire menée par ces employés a été d'autant plus héroïque qu'il en allait de la vie des patients. "Notre problème est différent à celui d'une usine: si nous ne travaillons pas, les gens meurent", souligne Quintana.


    Modèle dans les années 60, en faillite en 2004, l'hôpital centenaire est aujourd'hui de nouveau en des mains sûres sous le nom : "Cooperativa de Trabajo Hospital Israelita Limitada". Il a non seulement été sauvé, mais il a vu ses salles d'opération entièrement rénovées. Le personnel n'a pas hésité à externaliser les taches qu'il n'arrivait pas à gérer de lui-même.


    Quintana se rappelle très bien ce jour de novembre 2003 où l'hôpital a cessé de payer les 400 salariés. "Nous avons pensé à créer une coopérative : nous n'avions pas le choix", dit ce Paraguayen de 59 ans qui a vu naître ses deux enfants dans l'hôpital.