ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

31.12.2011 - sam. : 12'50 - Mise à jour 31.12.2011 - sam. : 12'50

cinq personnes condamnées à mort pour trafic d'héroïne

Vietnam

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer


               Hanoi - Cinq Vietnamiens ont été condamnés à mort pour avoir dirigé un réseau de trafic de drogue qui avait introduit de
l'héroïne au Vietnam en provenance du Cambodge, a indiqué la presse officielle samedi.


               Ces condamnés à mort, âgés de 30 à 40 ans, ont été reconnus coupables d'avoir fait entrer sept kilos d'héroïne depuis le
Cambodge voisin entre 2001 et 2010, a précisé le quotidien du Parti communiste Nhan Dan.


               Trois hommes ont été par ailleurs condamnés à la prison à vie et cinq autres membres du même réseau ont écopé de peines allant de sept à vingt ans d'emprisonnement à l'issue d'un procès de trois jours qui s'est achevé vendredi à Ho Chi Minh-Ville (sud, ex-Saïgon).


               Une Vietnamienne, Tran Thuy Trang, a également été condamnée à 18 ans de prison ferme pour "recel illégal de drogue", a ajouté le journal.


               Le gouvernement vietnamien a intensifié ces dernières années sa lutte contre les drogues essentiellement importées au Vietnam depuis le Triangle d'Or (Laos, Birmanie et Thaïlande) puis consommées localement ou réexportées vers des marchés asiatiques ou occidentaux, selon les autorités.


               Selon la loi vietnamienne, toute personne trouvée en possession de 600 grammes d'héroïne ou de 20 kilos d'opium est passible de la peine de mort.


               Avec les cinq nouvelles condamnations, au moins 69 personnes ont été condamnées à mort au Vietnam en 2011, dont au moins 27 pour trafic de drogues, selon des chiffres publiés par les journaux officiels.


               Depuis le 1er juillet, le pays communiste a remplacé les pelotons d'exécutions par l'injection comme méthode d'application de la peine capitale.


               Il n'existe pas de statistiques officielles mais selon les médias d'Etat, cinq personnes ont été exécutées depuis le début de l'année.