ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

16.05.2011 - lun. : 09'05 - Mise à jour 16.05.2011 - lun. : 09'05

Les Hongrois de Serbie se bousculent pour avoir un passeport hongrois

Serbie

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Subotica (Serbie) - Les Hongrois de Voïvodine (nord de la Serbie) et de Roumanie sont si nombreux à vouloir la nationalité hongroise, sésame pour entrer dans l'UE, qu'ils doivent attendre plusieurs mois pour déposer un dossier au consulat. Le consulat de Hongrie à Subotica (200 km au nord de Belgrade) ne désemplit pas. Laszlo Keneyeres, 30 ans, vient d'apprendre qu'il ne pourra déposer sa demande que le 7 novembre prochain, tant les candidats sont nombreux, mais cela ne le démoralise nullement.


"J'ai entrepris cette démarche pour des raisons avant tout sentimentales. Après tout, je suis Hongrois, mais je ne compte pas du tout quitter la Serbie", confie-t-il à l'AFP. Laszlo est l'un des 2.200 Hongrois de Voïvodine, une communauté de 300.000 personnes, à avoir demandé la nationalité hongroise, comme le leur permet une loi récente adoptée par Budapest.


Ce "passeport (hongrois) représentera une soupape de sécurité s'il me fallait partir à la va-vite pour une raison quelconque", précise le jeune homme, faisant allusion à la désintégration sanglante de l'ex-Yougoslavie au début des années 1990. "Nous en avons vu de toutes les couleurs dans l'ex-Yougoslavie, avec toutes ces guerres. Cela ne peut pas faire de mal d'avoir un passeport supplémentaire. C'est une garantie de pouvoir partir", estime aussi Ladislav Milic, 56 ans, qui vient de déposer sa demande.


Comme d'autres, Laszlo Keneyeres avance comme motivation principale l'attachement à ses racines hongroises, à un aïeul par exemple dont il se sentait particulièrement proche. Le consulat de Subotica est "le deuxième au monde de par le nombre de demandes déposées", indique à l'AFP Balint Pastor, responsable de l'Alliance des Hongrois de Voïvodine (SVM) et député au Parlement serbe.


Le premier serait celui de Miercurea Ciuc, en Roumanie, "où le programme de rendez-vous est complet jusqu'au début de 2012. Il existe un très vif intérêt", confirme-t-on de source consulaire hongroise, sans vouloir fournir cependant de chiffres.