ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

24.10.2011 - lun. : 12'23 - Mise à jour 24.10.2011 - lun. : 12'23

Décès du prince héritier d'Arabie, de nombreux dirigeants attendus à Ryad

Arabie-Saoudite

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

    
    RYAD - Des dirigeants du monde entier sont attendus à Ryad pour présenter leurs condoléances au roi Abdallah ben Abdel Aziz à la suite du dècès du prince héritier Sultan dont le successeur n'avait pas encore été nommé lundi.


    La dépouille du prince héritier et ministre de la Défense, un octogénaire décédé samedi dans un hôpital de New York où il était hospitalisé depuis juin, devait être rapatrié lundi soir, selon la presse locale.


    Le vice-président américain Joe Biden est attendu à Ryad ainsi que des chefs d'Etat et de gouvernement, dont le président pakistanais Asif Ali Zardari et le Premier ministre malaisien Najib Razak. Le prince héritier doit être inhumé mardi lors d'une cérémonie brève et dépouillée, conformément à la tradition de l'islam wahhabite.


    Le décès du prince Sultan est intervenu alors que le roi Abdallah, 87 ans, venait lui-même de subir une opération et est sorti de l'hôpital samedi soir.


    Le nouveau prince héritier doit être choisi parmi les frères du souverain saoudien. Le puissant ministre de l'Intérieur, le prince Nayef ben Abdel Aziz, 78 ans, champion de la lutte contre Al-Qaïda, devrait être nommé prince héritier, après être devenu en 2009 deuxième vice-Premier ministre.


    Un nouveau ministre de la Défense et de l'Aviation doit également être désigné. Le prince Sultan occupait cette fonction depuis 1963 et avait modernisé les forces saoudiennes, concluant d'importants contrats d'armements avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.