ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

16.12.2012 - dim. : 12'26 - Mise à jour 16.12.2012 - dim. : 12'22

Obama a choisi Kerry comme secrétaire d'Etat (télévisions américaines)

Usa

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

WASHINGTON - Le président des Etats-Unis Barack Obama a choisi le sénateur John Kerry pour prendre la succession de Hillary Clinton au poste de secrétaire d'Etat, ont annoncé samedi soir les chaînes de télévision CNN et ABC.               

CNN a cité un "démocrate ayant parlé à M. Kerry" à l'appui de son information, tandis qu'ABC a évoqué des "sources" non identifiées. Sollicitée par l'AFP, la Maison Blanche n'a pas confirmé.

              

Candidat malheureux à la présidence américaine en 2004 contre George W. Bush, M. Kerry, héros décoré du Vietnam avant de devenir militant anti-guerre, sénateur du Massachusetts (nord-est) depuis 1985, vient d'avoir 69 ans.               

Chef depuis quatre ans de la puissante commission des Affaires étrangères du Sénat où il a succédé à l'actuel vice-président Joe Biden, il est considéré comme le favori pour prendre la tête de la diplomatie de la première puissance mondiale depuis l'annonce cette semaine par l'ambassadrice à l'ONU Susan Rice qu'elle renonçait à briguer ce poste.               

Mme Rice, proche de M. Obama, avait été visée par des critiques acerbes d'élus républicains pour ses prises de position après l'attentat de Benghazi (Libye) qui avait coûté la vie le 11 septembre dernier à quatre Américains, dont l'ambassadeur Christopher Stevens.               

Elle avait affirmé le 16 septembre sur des télévisions que cette attaque n'était "pas forcément un attentat terroriste", mais résultait plutôt d'une "manifestation spontanée ayant dégénéré". Depuis, l'administration a reconnu que l'attaque avait été planifiée.               

Les élus soupçonnaient Mme Rice et la Maison Blanche d'avoir délibérément cherché à tromper les Américains sur le caractère terroriste de cette attaque, pour ne pas ternir le bilan de M. Obama quelques semaines avant l'élection présidentielle du 6 novembre -- qu'il a finalement remportée.