ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

27.10.2012 - sam. : 14'37 - Mise à jour 27.10.2012 - sam. : 14'37

Bombardements de l'armée et attentat en Syrie, la trêve enterrée

Damas

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

DAMAS  - Des rebelles ont qualifié d'"échec" la trêve négociée par le médiateur Lakhdar Brahimi en Syrie où un attentat a eu lieu samedi, les violences ayant fait plus de 150 morts depuis l'entrée en vigueur de la trêve la veille.

    
Si rebelles et armée s'étaient engagés à cesser les hostilités durant les quatre jours de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice qui a débuté vendredi, ils avaient prévenu qu'ils se réservaient un droit de riposte en cas de violation du cessez-le-feu par la partie adverse.
              
   
De fait, bombardements et combats ont repris, faisant encore huit morts samedi selon une ONG, et l'aviation du régime a de nouveau survolé Alep et Damas, chaque camp faisant porter à l'autre la responsabilité de la rupture de la trêve.
              
   
Un commandant rebelle a ainsi qualifié la trêve de "mensonge", évoquant une reprise des hostilités.
              
   
"Comment un régime criminel peut-il respecter une trêve? C'est un échec de Brahimi, cette initiative est mort-née", a déclaré à l'AFP par téléphone le colonel Abdel Jabbar al-Oqaidi, chef du conseil militaire rebelle d'Alep (nord).

   
Il a réaffirmé que la mission des rebelles était "de défendre le peuple", tout en affirmant: "Ce n'est pas nous qui attaquons".