ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

13.07.2013 - sam. : 09'57 - Mise à jour 13.07.2013 - sam. : 09'57

Un hélicoptère à pédales enfin primé, après 33 ans d'attente

Usa

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Washington (District of Columbia) - Un hélicoptère créé au Canada et propulsé humainement par un système comprenant une bicyclette est devenu vendredi le tout premier vainqueur d'un concours d'innovation lancé il y a 33 ans par la Société américaine d'hélicoptères (AHS).


Les vainqueurs de ce Prix Igor Sikorsky pour un hélicoptère à propulsion humaine ont remporté un prix de 250.000 dollars, selon AHS.


 "AHS International, la première organisation technique professionnelle au monde qui se consacre au vol vertical, félicite AeroVelo, qui vient de remporter, pour la première fois depuis sa création il y a 33 ans, le Prix Igor I. Sikorsky, avec son modèle d'hélicoptère à propulsion humaine", a indiqué l'organisation dans un communiqué.


Le principe de ce concours était de créer un aéronef capable de voler durant 60 secondes minimum, mu par la seule force humaine, devant atteindre une altitude d'au moins 3 mètres et planer dans un périmètre de 10 mètres par 10 mètres.


 "Remporter ce prix a longtemps été considéré impossible", a souligné à l'AFP le directeur de l'AHS Mike Hirschberg. L'engin vainqueur, baptisé l'Atlas, a été créé par une équipe d'une vingtaine d'étudiants et de jeunes professionnels basée à Toronto. "D'une envergure totale de 58 mètres, l'Atlas est le plus grand de tous les hélicoptères opérationnels jamais construits", note l'équipe vainqueur.

L'engin, malgré ses dimensions impressionnantes, ne pèse que 52 kilos. Un vélo, sans roue avant, est accroché avec une grande armature à quatre rotors de 20,4 mètres de diamètre alimentés par la force de pédalage du pilote. Les rotors tournent doucement mais leurs dimensions permettent à l'Atlas de s'élever sans trop d'efforts apparents du pilote.


"Ce concours n'est pas destiné à créer des machines pratiques. Il est destiné à tester la créativité et les compétences techniques de jeunes ingénieurs dans un cadre contraignant", a encore dit M. Hirschberg. "C'était un peu comme gravir le Mont Everest pour la première fois: on a prouvé que ça pouvait être réalisé".