ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » International

03.01.2018 - mer. : 16'35 - Mise à jour 03.01.2018 - mer. : 16'35

Le Pakistan autorise le yuan dans les transactions avec la Chine

Islamabad - Le Pakistan a autorisé l'utilisation du yuan, la monnaie chinoise, pour le commerce bilatéral et les transactions avec la Chine, à l'heure où celle-ci investit massivement sur son territoire, a annoncé la banque centrale pakistanaise.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

    Tant le secteur public que les entreprises sont désormais "libres de choisir le yuan" pour des activités bilatérales, a annoncé la Banque d'Etat du Pakistan, la banque centrale, dans un communiqué mardi.
               Le yuan "est une monnaie approuvée pour des transactions libellées en monnaie étrangère au Pakistan", affirme la banque centrale, qui ajoute avoir mis en place le cadre réglementaire nécessaire à l'usage du yuan, notamment l'établissement de lettres de crédits ou la possibilité de prêts en monnaie chinoise.
               "En termes de réglementation, le yuan est sur le même plan que les autres devises internationales comme le dollar américain, l'euro et le yen", note l'institution.
               Cette mesure "accroîtra significativement le commerce avec la Chine, et bénéficiera aux deux pays sur le long terme", commente la banque "vu les récents développements locaux et globaux, particulièrement avec l'accroissement du commerce et de l'investissement de la Chine du fait du CPEC".
               Le CPEC, ou Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), est un projet multiforme de 54 milliards de dollars lancé en 2013 qui vise à relier l'ouest de la Chine à l'océan Indien via le Pakistan.
               De nombreuses infrastructures, autoroutes, centrales électriques ou encore hôpitaux, doivent être construits dans ce cadre, en plus d'un port en eaux profondes à Gwadar, pour l'instant encore un modeste porte de pêche du sud du Pakistan.
               Utiliser le yuan en évitant de passer par le dollar va "considérablement simplifier les choses", estime Salman Shan, ancien conseiller du gouvernement pour les questions financières.
               "S'il faut tout convertir en dollars, puis en yuans d'un côté, et du yuan au dollar à la roupie de l'autre, on va éliminer beaucoup de transactions intermédiaires", a observé M. Shan, pour qui le marché financier chinois s'ouvre aussi au gouvernement pakistanais, qui pourra "émettre des obligations en yuans".
   

Balises Internationale  

Lire aussi