ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

05.02.2019 - mar. : 08'59 - Mise à jour 05.02.2019 - mar. : 12'04

L'Ambassadeur angolais souligne la coopération avec l'Italie

Luanda - L'ambassadeur d'Angola en Italie, Florencio de Almeida, estime que la visite du Président italien dans le pays, du 05 au 07 ce mois-ci, était un signe d'une profonde amitié et consoliderait les liens historiques entre les deux Etats et peuples.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Florêncio Mariano de Almeida, ambassadeur d'Angola en Italie

Photo: foto cedida

Selon le diplomate, qui a parlait récemment à la presse italienne, l'Angola espère pouvoir compter sur la contribution de l'Italie pour diversifier son économie et réduire sa dépendance au pétrole.

Il a rappelé que l'Italie avait toujours soutenu l'Angola dans les moments les plus difficiles de son histoire et avait été le premier État d'Europe occidentale à reconnaître son indépendance.

Aujourd’hui, a souligné le diplomate, outre d'excellentes relations politico-diplomatiques, les deux pays œuvrent au renforcement de la coopération économique dans divers secteurs.

L'Angola a récemment été considéré comme l'une des cinq meilleures destinations d'Afrique pour les investissements étrangers en 2019, par le consultant EXX Africa Business Risk Intelligence.

Selon l’ambassadeur en Italie, "le moment est propice pour que l’entrepreneuriat italien investisse en Angola avec des opportunités immédiates, avantageuses et compétitives dans des secteurs tels que l'agriculture, le tourisme, l'agroalimentaire, le textile, la chaussure, entre autres".

L'objectif principal du gouvernement est d'accroître la production nationale, de rendre le secteur entrepreneurial privé plus fort et compétitif, de promouvoir les exportations du secteur non pétrolier et de réduire les importations de biens de consommation essentiels.

À cet effet, a-t-il ajouté, des actions sont en cours pour améliorer l'environnement d’affaires et attirer les investissements privés nationaux et étrangers.

"Nous défendons une économie plus diversifiée, plus durable, plus compétitive et moins vulnérable", a-t-il signalé.

Le diplomate a évoqué la nouvelle loi sur l'investissement privé, le visa de l'investisseur et l'approbation, pour la première fois en Angola, de la loi sur la concurrence, qui a donné naissance à l'Autorité de régulation de la concurrence, avec la responsabilité de prévenir les situations d'abus de position dominante et promouvoir et défendre une concurrence loyale.

Il a indiqué que, pour faciliter les affaires en Angola et stimuler le développement du tourisme, le visa de l’investisseur étranger était un instrument qui contribuera de manière significative à l’accroissement de l’investissement étranger dans le pays.

En ce qui concerne la corruption, le diplomate a dit que des mesures consistantes avaient été prises pour moraliser la société et minimiser les effets sur la gestion des ressources du pays.

L'Italie a reconnu l'indépendance de l'Angola le 18 février 1976 et le 4 juin de cette année-là, des relations diplomatiques ont été établies.

Dès lors, des accords et protocoles de coopération culturelle, scientifique et technologique ont été paraphés entre les deux pays et, en juillet 2013, l’Accord sur l'exemption réciproque des visas de court séjour pour les passeports diplomatiques et de service.

Plus récemment, deux protocoles d'entente sur la coopération économique et financière ont été signés et un instrument juridique sur les consultations politiques entre les ministères des Affaires Etrangères de l'Italie et des Relations Extérieures de l'Angola.

Les deux mémorandums sur la coopération économique et financière soutiennent les exportations italiennes vers l’Angola, notamment la négociation des assurances et des assurances risques de ces ventes par l’intermédiaire de la Société italienne d’assurance-crédit (SACE), dans le but de stimuler le développement de l’industrie et de l’agriculture.

Matteo Renzi a été le premier chef de gouvernement italien à se rendre en Angola en juillet 2014, suivi de son successeur, Paolo Gentiloni, en novembre 2017.

L'ancien président José Eduardo dos Santos s'est rendu en Italie en juillet 2015.

Balises Angola  

Lire aussi
  • 05/02/2019 19:09:14

    La RDC considère légitime la protection de la richesse de l'Angola

    Luanda - Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a reconnu mardi, à Luanda, la légitimité de l'Angola à protéger sa richesse face à l'exploitation illégale menée par des étrangers en situation irrégulière.

  • 05/02/2019 17:59:16

    Le PR privilégie la coopération avec la RDC

    Luanda - Le Président de la République d’Angola, João Lourenço, a indiqué mardi que la coopération dans les domaines de la sécurité et de l’économie avec la République démocratique du Congo (RDC) était une priorité.

  • 04/02/2019 14:08:44

    Félix Tshisekedi arrive à Luanda mardi

    Luanda - Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Felix Tshisekedi, arrive mardi à Luanda pour une visite officielle et de travail de quelques heures à l'invitation de son homologue angolais, João Lourenço.