ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

19.02.2019 - mar. : 14'24 - Mise à jour 19.02.2019 - mar. : 14'24

Un avocat nie les révélations présumées de Higino Carneiro

Luanda - L'avocat du député Higino Carneiro, José Carlos Miguel, a démenti mardi à Luanda les informations sur les réseaux sociaux concernant des actes de corruption aux élections générales de 2017, prétendument fournies par son client.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

L'avocat José Carlos Miguel

Photo: Yambeno Daniel

Dans des déclarations à la presse, il a déclaré que son lient ne reconnaît pas dans ces informations, qui aurait été données lors d'un interrogatoire à la Direction nationale d’investigation et d’action Pénale (DNIAP) du Bureau du Procureur général de la République (PGR).

Il a révélé que le député et ancien gouverneur de Luanda n’avait pas fait des déclarations à ce sujet lors du premier interrogatoire tenu à la DNIAP, ni dans d’autres instances.

"Il n'y a aucune responsabilité du général dans les contenus qui ont été publiés, ce qui remet en question ce qu'est le MPLA et les résultats des élections générales de 2017", a réaffirmé l'avocat José Carlos Miguel.

Interrogé sur le fait que ces informations puissent provenir d'un membre de famille du député, José Carlos Miguel a té péremptoire: "pas du tout".

Il a souligné qu’en fournissant ces informations, son client se condamnerait parce que ce fait n’a jamais été le mobile de son accusation par le Ministère Public.


"Par conséquent, ce n'est pas une situation qui devrait être applaudie", a-t-il déclaré, faisant référence aux informations diffusées sur les réseaux sociaux et attribuées à son client.

Il a ainsi fait appel aux autorités angolaises et au service d’enquête criminelle (SIC) pour déterminer l’origine de ces informations et en tenir les auteurs pour responsables.

En ce qui concerne le procès en soi, il a expliqué que Higino Carneiro attendait calmement l'ordre de prononciation, soulignant qu'il ne craignait pas de faire face à la justice.

Le politicien a été accusé de détournement de fonds, de violation des règles d'exécution du plan et du budget, d'abus de pouvoir, d'association de malfaiteurs, de corruption passive et de blanchiment de capitaux, crimes qu’il aurait commis en tant que gouverneur de Luanda (2016-2017).

Le 13 juillet, le PGR a appliqué trois mesures coercitives au politicien: Obligation de signaler sa résidence, interdiction de quitter le pays et obligation de se présenter régulièrement devant les autorités, sans préjudice de son statut de député à l'Assemblée nationale.

Balises Angola   Justice  

Lire aussi