ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

21.02.2019 - jeu. : 10'41 - Mise à jour 21.02.2019 - jeu. : 10'44

Le chèque thaïlandais de 50 milliards de dollars est faux

Luanda - Le Département des Affaires Etrangères de la République des Philippines et la Banque centrale des Philippines ont déjà informé les autorités angolaises de la fausseté du chèque de 50 milliards de dollars, élément "clé" du procès de l'affaire "Escroquerie thaïlandaise".

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Photo: Alberto Julião

Selon une source du Bureau du procureur général de la République (PGR), des preuves ont déjà été introduites dans le procès par ces deux organes philippins, qui prouvent la falsification du certificat d'authentification et du chèque que les accusés affirment être véritable.

Des documents obtenus exclusivement par l’Angop attestent qu'après des enquêtes visant à vérifier l'authenticité du chèque n °4518164, la Banque centrale des Philippines a découvert que les éléments de preuve présentés par les accusés, prétendument originaires de cette institution, étaient faux.

Le 22 janvier dernier, l’équipe des juges de la Cour suprême, chargée de juger les 10 accusés impliqués dans l'affaire, a demandé à la Banque nationale d'Angola d'évaluer l'authenticité du chèque auprès de la congénère aux Philippines et de déterminer s'il était couvert.

La décision répondait à une demande de Carlos Salumbongo, l'avocat de Raveeroj Rithchoteanan (considéré comme le mentor de la tentative d’escroquerie), de confirmer l'authenticité du document.

Cette demande intervient quelques jours après que les médias eurent présenté des éléments de preuve émanant de la banque philippine, datés de février 2018, attestant de la validité du chèque de 50 milliards USD et du certificat d'authentification du ministère des Affaires étrangères des Philippines.

La défense de Raveeroj Rithchoteanan a jugé fondamental que la Banque nationale des Philippines, ou son représentant légal à New York, aux États-Unis, fournisse des éclaircissements sur le chèque n ° 4518164 du 24 novembre 2017.

Pour sa part, l'ambassade d'Angola aux Philippines a adressé une note verbale au ministère des Affaires étrangères de la République des Philippines (DFA) pour lui demander de vérifier l'authenticité de son soi-disant certificat d'authentification.

En réponse à la note verbale nº19-0192 relative à cette demande portant le numéro de série 17 A-0453980 du 28 février 2018, le DFA a signalé que la lettre de confirmation et l’authentification émise par Centennial Energy était «fausse» ou « adultérée ».

La Banque centrale des Philippines, en revanche, a répondu à l'ambassade d'Angola le 24 janvier que le chèque nº 4518164 avait été envoyé au département d’intégrité de la monnaie et au bureau d’émission de la monnaie d’intégrité de la banque centrale des Philippines pour des enquêtes.

Selon cette institution financière, des copies du chèque prétendument émis par vous (banque) en faveur de Centennial Energy ont été considérées comme "fausses".

D’après la Banque centrale des Philippines, les signatures de ses représentants figurant dans les documents mentionnés sont falsifiées, soulignant qu’elle n’émettrait pas de certificat d’authentification ni de lettre de confirmation et ne traitait pas directement avec des personnes physiques ou morales.

La Banque centrale des Philippines ajoute qu'elle a émis à plusieurs reprises des avertissements sur des documents commerciaux frauduleux afin que le public ne soit pas victime de telles activités frauduleuse

Balises Angola   Justice  

Lire aussi