ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

01.11.2019 - ven. : 15'03 - Mise à jour 01.11.2019 - ven. : 15'44

Bornito de Sousa témoigne l'investiture du chef de l'Etat du Botswana

Gaborone - Le Président du Botswana, Mokgweetsi Eric Masisi, a entamé vendredi son mandat de cinq ans à Gaborone, promettant des jours meilleurs pour son pays.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Investiture du Président, Mokgweetsi Eric Masisi

Photo: Francisco Miúdo

Président du Botswana, Mokgweetsi Eric Masisi

Photo: Francisco Miúdo

Mokgweetsi Masisi, politicien et universitaire âgé de 58 ans, est le cinquième Président du Botswana depuis son indépendance en septembre 1966.

La cérémonie d'investiture qui a duré trois heures, a également été témoignée par les Président du Mozambique, Filipe Nyusi, du Zimbabwe, Emmerson Manangagwa, et de la Zambie, Edgar Lungo, ainsi que par des membres de la classe politique, les entités religieuses et des milliers de citoyens de ce pays.

Dans sa première intervention en tant que Président de tous les botswanais, Mokgweetsi Masisi a renforcé le discours utilisé lors de la campagne électorale, promettant de promouvoir la paix et la stabilité du pays et de lutter contre la corruption.

"La stabilité politique et économique du pays est notre drapeau, une nouvelle ère commence pour le Botswana", a-t-il déclaré devant une foule en liesse.

Mokgweetsi Masisi, accompagné de son épouse, Neo Iane Masisi, a promis de créer divers emplois, en particulier pour les jeunes, ainsi que de renforcer les structures gouvernementales, d'améliorer la prestation de services et de lutter contre le VIH / sida dans le pays.

Dans son discours de 40 minutes, l'homme d'État a déclaré qu'il passerait en revue certains aspects de la Constitution qui, à son avis, sont obsolètes.

Mokgweetsi Masisi a prêté serment devant la constitution et signé la déclaration d'assermentation devant une assemblée plénière présidée par le juge président de ce pays, Terrense Ronnowane.

Aux élections générales du 23 octobre au Botswana, Mokgweetsi Masisi a été élu pour un mandat de cinq ans et son parti, au pouvoir depuis 1966, a remporté la majorité des sièges au Parlement.

Loué jusqu'à présent pour ses pratiques démocratiques exemplaires et sa stabilité, ce pays d'Afrique australe riche en diamants et en éléphants a récemment été ébranlé par la guerre interne dans le partis interne opposant l’ancien président Ian Khama à son successeur, Mokgweetsi Masisi.

Le conflit entre les deux dirigeants a conduit l'ancien président à quitter son propre parti. Pendant la campagne électorale, il a même demandé des votes pour un parti d'opposition dirigé par son frère.

Cependant, le parti au pouvoir a remporté 29 sièges sur 57, le minimum requis pour créer un gouvernement et maintenir sa position depuis l'indépendance du pays en 1966.

Lire aussi