ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

05.12.2019 - jeu. : 19'49 - Mise à jour 06.12.2019 - ven. : 10'22

Les institutions africaines doivent être fortes, dit le ministre d'Etat angolais

Luanda - En vue de lutter contre les conduites arbitraires et l'abus du pouvoir, le ministre d'Etat angolais a plaidé jeudi, depuis Luanda, pour la mise en place des institutions fortes en Afrique.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

1 / 1

Ministre de l'Intérieur d'Angola, Eugénio Laborinho, à la Réunion Ministérielle du CPS de l'Union Africaine

Photo: Gaspar dos Santos

Manuel Augusto, Ministre des Relations Extérieures

Photo: Gaspar dos Santos

Dans un discours à l’ouverture de la Réunion ministérielle du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA), Pedro Sebastião, qui est également chef de la Maison de Sécurité du Président de la République, a souligné : « la justice, la paix, la bonne gouvernance et la réconciliation nationale prospèrent là où prévalent les valeurs et principes démocratiques ... ».

«Ces vertus prospèrent surtout là où les institutions sont fortes et durables, où règne un environnement de constitutionnalisme pour freiner les conduites arbitraires et l’abus du pouvoir», a ajouté le ministre d’Etat dans son discours, en représentation du Chef de l’Etat angolais, João Lourenço.

Dans cette réunion, à laquelle participent 80 personnalités, dont quinze (15)  ministres des Affaires étrangères, Pedro Sebastião a estimé que la justice et la réconciliation nationale étaient l’unique « antidote » auquel recourir, pour en finir avec l’impunité qui alimente diverses situations de conflits en Afrique, où persistent encore des conflits, l’insécurité et l’instabilité associés à la distribution injuste des richesses.

«Tout ça, de même que la corruption, l’inégalité et l’extrémisme compromettent, de façon significative, le développement socioéconomique du continent et le bien-être de ses habitants, malgré les efforts fournis pour aboutir à la paix et à la stabilité dans le continent », a-t-il ajouté.

La réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Afrique, s’inscrit dans la stratégie de consolidation de la paix et de promotion du développement durable.

L’Angola a pris, le 1er  décembre 2019, la Présidence tournante du CPS.

Lire aussi
  • 23/11/2019 12:15:19

    CGL analyse le mémorandum sur la décentralisation des compétences

    Sumbe - Le Conseil de la gouvernance locale (CGL) a examiné vendredi à Sumbe, dans la province de Cuanza Sul, un mémorandum visant à renforcer les mécanismes de délimitation et de déconcentration des pouvoirs des organes de gouvernement central vers les gouvernements locaux de l'État.

  • 16/10/2019 18:17:08

    Le PR accrédite cinq ambassadeurs

    Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a accrédité mercredi, à Luanda, les nouveaux ambassadeurs du Mozambique, de la Suède, de la Belgique, du Zimbabwe et du Rwanda, respectivement, Osvalda Joana, Ewa Polana, Josef Smete, Thando Madzvamuse et Wellrs Gasmagera.

  • 18/07/2019 18:32:44

    Le gouverneur provincial veut plus d'incitations pour le Zaire

    Mbanza Kongo - Le gouverneur de Zaire, Pedro Makita Júlia, a déclaré jeudi à Mbanza Kongo que la province qu'il dirige avait besoin de plus de soutien et d'incitation pour son développement socio-économique.