ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

26.05.2019 - dim. : 15'00 - Mise à jour 26.05.2019 - dim. : 15'02

La Zone de Libre Echange pourrait mouvoir 1,2 billion de consommateurs

Luanda - L'entrée en vigueur de la Zone de Libre Echange continentale constitue un instrument fondamental pour l'Afrique et le monde, car ce marché pourrait mouvoir un nombre de 1,2 billion de consommateurs.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Tete António, secrétaire d?Etat angolais aux Relations extérieures

Photo: Francisco Miudo

Selon Tete António, secrétaire d’Etat angolais aux Relations extérieures, la réalisation de ce projet vient de renforcer l’intégration régionale dans la stimulation de la croissance économique, création d’emplois pour les jeunes, réduction de la pauvreté et promotion des besoins africains plus justes et pacifiques. 

Téte António a souligné, vendredi, à Luanda,  que la communauté africaine faisait preuve de capacité et de créativité par la mise en place des structures adéquates visant à faciliter la réalisation des objectifs définis par les fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine « OUA » (actuellement Union Africaine), pour une Afrique prospère, intégrée, politique et économiquement forte.  

S’exprimant dans un colloque organisé par le ministère  des Relations extérieures, à l’occasion de la « Journée de l’Afrique » célébrée le 25 mai, le secrétaire d’Etat a mis en relief l’adoption de l’Agenda 20/63, qui exprimait une vision de développement de l’Afrique  portant sur les valeurs communes et établissant des bases du progrès socio-économique du continent. 

En ce qui concerne la promotion de la paix et de la sécurité dans le continent, Téte António a dit que  l’Union Africaine, épaulée par ses partenaires, déployait des efforts visant à prévenir et résoudre pacifiquement tout conflit qui pourrait surgir.

D’après lui, le dialogue demeure le seul moyen défini par les Nations Unies pour faire taire les armes en Afrique.

C’est donc dans ce cadre que l’Angola, a-t-il expliqué, en collaboration avec l’Union Africaine et l’Unesco, organisera, du 19 au 22 septembre 2019,  la première édition de la Biennale de Luanda, soit le Forum Panafricain de la Culture de la Paix.

Balises Économie   África  

Lire aussi