ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

05.06.2019 - mer. : 18'29 - Mise à jour 05.06.2019 - mer. : 18'30

La FAO alloue 15 millions USD à des projets de lutte contre la faim dans le pays

Luanda - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a débloqué 15 millions USD cette année pour exécuter des projets visant à éradiquer la faim dans le pays, a informé à Luanda, la représentante de cette organisation internationale en Angola, Gherda Barreto Cajina .

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Représentante de la FAO en Angola, Gherde Barreto

Photo: Clemente dos Santos

2e vice-présidente de l'AN, Suzana de Melo (à droite), avec la représentante de la FAO en Angola, Gherda Barreto Cajina

Photo: Clemente dos Santos

La représentante de la FAO en Angola s'adressait mercredi à la presse, à l'issue d'un entretien avec la deuxième vice-présidente de l'Assemblée nationale, Suzana de Melo.

À l'heure actuelle, sept millions d'Angolais vivent dans l'insécurité alimentaire. Selon la source, atteindre la faim zéro s’inscrit dans les 17 objectifs de développement durable (OMD) et le nouvel agenda jusqu'en 2030.

Les pays membres des Nations Unies se sont réunis au siège l’organisation à New York pour adopter officiellement un nouveau programme de développement.

L'Agenda 2030, en vigueur depuis le 1er janvier 2016, devrait être mis en œuvre au cours des 15 prochaines années.

Selon la représentante de la FAO en Angola, l'organisation travaille avec des projets sur le terrain et soutient des politiques publiques pour atteindre l'objectif de la faim zéro, notant que, pour cela, des politiques et des programmes à approche multisectorielle couvrant tous les domaines de la société sont nécessaires.

Il a souligné que l'objectif était de renforcer le cadre réglementaire pour assurer la disponibilité, la consommation et l'utilisation des aliments et la stabilité de la production alimentaire.

Elle estime que tous les acteurs nationaux devraient avoir ce grand engagement et que l'Assemblée nationale devrait également ratifier cette hypothèse dans le cadre législatif.

Front parlementaire contre la faim

Selon la représentante de la FAO en Angola, les fronts parlementaires sont essentiels pour placer la lutte contre la faim et toutes les formes de malnutrition en tête des priorités politiques.

La FAO, qui dirige les efforts visant à éliminer la faim et à lutter contre la pauvreté, soutient et promeut divers forums de débat sur les fronts parlementaires contre la faim dans différentes régions du monde.

Composée de 194 États membres, de l'Union européenne (UE) et d'une présence dans plus de 130 pays, l'organisation fonctionne comme un forum neutre, où toutes les nations qui la composent ont un poids égal dans les stratégies et les décisions, car elle offre à tous ses membres la possibilité d'élaborer et de discuter des politiques liées à l'agriculture et à l'alimentation.

La présidente de la troisième commission de l'Assemblée nationale, Josefina Diakité, a dit avoir échangé de vues sur le soutien que la FAO nécessité de l’Assemblée nationale, en tant qu'organe législatif chargé d'adopter des lois visant à éliminer la faim et à réduire la pauvreté dans le pays.

"En tant que parlementaires, nous devons appeler la FAO à apporter une contribution à la question de la sécurité alimentaire, du soutien aux femmes rurales et de l'agriculture familiale", a-t-elle indiqué.

Selon elle, les députés devraient visiter les projets de la FAO sur le terrain "afin d'établir un partenariat qui aboutisse à la création d'un front parlementaire contre la faim".

Balises Économie  

Lire aussi