ANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola PressANGOP - Angola Press de Nouvelles Angola Press

Aller à la page d'accueil
Luanda

Max:

Min:

Accueil » Nouvelles » Politique

18.09.2019 - mer. : 18'12 - Mise à jour 18.09.2019 - mer. : 18'12

L'UA veut une plus grande implication dans la promotion de la paix

Luanda - Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a appelé mercredi les Africains à s'engager collectivement dans les efforts de paix sur le continent.

Envoyer par email

Pour partager cette nouvelles par courriel, veuillez remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Réviser

Pour signaler des erreurs dans les textes des articles publiés, de remplir les informations ci-dessous et cliquez sur Envoyer

Président de la Commission de l'AU, Moussa Faki Mahamat

Photo: P

Moussa Faki Mahamat, qui intervenait à la cérémonie d'ouverture de la Biennale de Luanda-Forum panafricain pour la culture de paix, a souligné l'importance d'assurer l'intégrité, la prospérité et la réalisation de la paix définitive en Afrique.

La biennale, selon le président de la Commission de l'Union africaine, est une occasion de cultiver la paix en Afrique, soulignant le rôle des médias dans sa promotion.

Il a dit que sans ce bien (la paix), il n'y aurait pas de développement, c'est pourquoi il doit y avoir un engagement (des Africains) envers le même objectif, marchant toujours ensemble et uni.
A son tour, le Président de la Namibie, Hage Geingob, a défendu la mise en œuvre d'une gouvernance inclusive pour prévenir l'émergence de conflits dans les États africains.

Pour Hage Geingob, les gouvernements africains doivent miser sur la transparence, la responsabilité et la confiance.

Cette position est partagée par le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, indiquant que l'Angola, qui est aujourd’hui la capitale de l’Afrique et un moteur de la stabilité sur le continent, constitue un exemple frappant.

L’homme d’Etat malien a précisé que l’Angola était un "bel exemple" de résilience, qui s’est battu pour instaurer cette paix tant recherchée et a ainsi mis en œuvre des actions qui contribuent à son développement et à son affirmation dans le contexte mondial.

L’agenda de cinq (5) jours comprend un festival des cultures qui se tient au Musée d’histoire militaire, des forums de femmes, de jeunes, d’idées et de partenaires, qui vont concentrer les participants au " Mémorial Dr.António Agostinho Neto ".

Il s’agit des plateformes de réflexion sur l’avenir de l’Afrique, avec des approches axées sur l’éducation, la science, la culture au service de la culture de paix en Afrique, la prévention des conflits et le rôle des médias dans la promotion de la paix.

En plus des personnalités susmentionnées, la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, et l'ancien footballeur ivoirien Didier Drogba, participent également à l'événement, saluant l'arrivée du lauréat du prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege.

Avec l'événement tripartite (Angola, Union africaine et UNESCO), le pays souhaite promouvoir l'harmonie et la fraternité entre les peuples par le biais d'activités et de manifestations culturelles et civiques impliquant les élites africaines.

Balises Angola  

Lire aussi
  • 17/09/2019 11:07:05

    L'Angola célèbre la Journée du Héros National

    Luanda - L'Angola célèbre ce mardi la Journée du Héros National, dédié à l'anniversaire du premier Président de la République, António Agostinho Neto, né le 17 septembre 1922, à Kaxicane, dans la municipalité d'Icolo e Bengo.

  • 13/09/2019 22:23:12

    L'Angola décourage la xénophobie en Afrique du Sud

    Luanda - L'exécutif angolais a exprimé vendredi sa préoccupation face aux récents attentats xénophobes en Afrique du Sud et s’est dit disponible pour aider le gouvernement sud-africain à s'attaquer aux causes du phénomène, et pas seulement à ses conséquences.

  • 13/09/2019 21:31:59

    L'Angola reconnaît la contribution de L'Eglise catholique, dit le ministre des R.E

    Saint-Siège - Le ministre angolais des Relations extérieures a mis en relief, vendredi, la contribution de l'Eglise catholique en Angola, non seulement à la recherche de la paix pendant la guerre fratricide qui a déchiré ce pays par le passé, mais aussi aux domaines de l'éducation, de la santé et de la culture.